Le représentant du pape en France visé par une enquête pour "agressions sexuelles"

© AFP/Archives - ludovic MARIN

Des "mains aux fesses assez poussées" : l’ambassadeur du pape en France Mgr Luigi Ventura est l’objet d’une enquête à Paris pour des "agressions sexuelles" qui auraient été commises en janvier lors d’une cérémonie des voeux à l’Hôtel de Ville.

La révélation de cette affaire intervient alors que l'Eglise catholique est touchée dans de nombreux pays par de multiples scandales d'abus sexuels entachant sa crédibilité.

L'enquête a été ouverte le 24 janvier par le parquet de Paris, a-t-on appris vendredi de source judiciaire, confirmant une information du Monde.

La mairie de Paris avait signalé au parquet, en vertu de l'article 40 du code de procédure pénale, qu'un jeune cadre municipal s'était plaint d'attouchements répétés du nonce apostolique Mgr Luigi Ventura, un prélat italien de 74 ans, lors d'une cérémonie le 17 janvier, selon des sources concordantes.

"Il y a eu un incident lors des vœux aux autorités diplomatiques et rapidement la décision a été prise de le signaler au procureur de la République", a déclaré Me Patrick Klugman, maire adjoint chargé des relations internationales.

"Lors de ces vœux, un agent de la ville a été victime de manière répétée, par trois fois, d'attouchements sexuels, de mains aux fesses assez poussées, dont une fois devant témoin", a appris l'AFP dans l'entourage de la mairie.

Le jeune homme d'une trentaine d'années en a fait part à sa hiérarchie. Il travaille à la délégation générale aux relations internationales (DGRI) de la mairie.

Diplomate de carrière du Vatican, Mgr Ventura est en poste depuis 2009 à Paris, chargé des relations du Saint-Siège avec les autorités françaises d'une part et avec les évêques de France d'autre part.

"La nonciature n'a rien à confirmer", a-t-elle fait savoir à l'AFP.

A Rome, le Saint-Siège a fait savoir qu'il avait appris l'ouverture de l'enquête. Il "attend les conclusions de l'enquête", a déclaré le porte-parole du Vatican Alessandro Gisotti.

Compte tenu de ses fonctions, Mgr Ventura bénéficie de l'immunité diplomatique.

- Réunion cruciale -

A la suite de ces révélations, le journal La Croix dit avoir recueilli d'autres témoignages de jeunes hommes, dont beaucoup sont proches de l’Église, qui "disent avoir subi les mêmes gestes – mains sur les fesses ou les cuisses, gestes équivoques – de la part de Mgr Ventura".

Pour "ces faits supposés, tous datés de moins d’un an", ils "n’ont pas porté plainte, pour des raisons diverses", écrit le quotidien catholique.

Le magazine Têtu a également publié vendredi le récit d'un autre homme qui accuse le nonce d'attouchements sexuels en janvier, lors d'une autre réception: "Il m'a salué de la main droite et effleuré les fesses de la main gauche", témoigne-t-il.

Mgr Ventura, docteur en lettres modernes et licencié en droit canonique (Université pontificale du Latran), est entré au service diplomatique du Saint-Siège en 1978.

Il a été affecté au service diplomatique aux nonciatures du Brésil, de Bolivie, de Grande-Bretagne. Puis est devenu conseiller à la secrétairerie d'Etat, à la section pour les relations du Saint-Siège avec les États, en 1995.

Il est ensuite envoyé par Jean Paul II comme nonce apostolique en Côte d'Ivoire, au Burkina Faso et au Niger (1995), puis au Chili (1999) et ensuite au Canada (2001), avant d'être nommé dans la capitale française.

La révélation en 2018 d'énormes scandales de pédophilie aux Etats-Unis, au Chili ou encore en Allemagne, ont gravement entaché la crédibilité de l'Eglise catholique. Le pape François, qui entend appliquer sa promesse de "tolérance zéro", a promis ces derniers mois qu'il serait intransigeant avec la haute hiérarchie ecclésiastique.

Il a convoqué une réunion cruciale, rassemblant la semaine prochaine, du 21 au 24 février les présidents des conférences épiscopales du monde entier au Vatican, où ils plancheront notamment sur la lutte contre la pédocriminalité commise par des clercs.

bl-caz-cm-kp/tib-jt/cbo

mots clés de l'article : religion , Agression , Enquête , CATHOLIQUE

à voir également en vidéo

suivez-nous