Les géantes des mers bientôt de retour à La Réunion

La charte d’observation des baleines devrait être renforcée

photo RB imaz press reunion

Les baleines reviennent bientôt ! D’ici le mois de juin, peut-être avant, elles arpenteront à nouveau les eaux chaudes de l’Océan indien pour mettre bas, avant de repartir vers l’Antarctique autour des mois d’octobre-novembre. Si la saison des baleines est un spectacle de rêve pour les Réunionnais et les touristes, leur retour permet de rappeler toutefois quelques règles de bonne conduite, et l’existence d’une charte pour respecter la circulation des cétacés. Charte qui, selon la préfecture, serait amenée à être renforcée par de nouvelles règles. (Photo d’illustration RB/www.ipreunion.com)

"A force de les regarder trop près, vous finirez par ne plus les voir !" : le slogan de la charte est clair, vous pouvez observer les baleines, mais respectez-les. L'année 2018 a été faste : 283 spécimens ont été observés par le Globice (Groupe Local d'Observation et d'Identification des Cétacés). "Le nombre de baleines que l'on peut observer varie vraiment de saison en saison", nous explique Jean-Marc Gancille, chargé de mission communication et sensibilisation au Globice. "On en voyait très peu au début des années 2000, avant de connaître une hausse en 2007-2008. En 2015 et 2016, on a connu une fuite des baleines et elles sont revenues en force ces deux dernières années !".

Evidemment tout dépend des sorties, et le nombre de baleines ici correspond seulement aux cétacés observés, il pourrait y en avoir plus. "Il faut aussi savoir que les baleines sont seulement de passage", nous explique Jean-Marc Gancille. "62% des baleines observées ne restent qu'une seule journée à La Réunion". Les femelles naviguent dans les eaux chaudes de l'Océan indien pour mettre bas. Elles repartent ensuite à la fin de l'hiver austral vers l'Antarctique, là où elles peuvent s'alimenter en krill. Mine de rien, ces géantes des mers parcourent 6 000 km.

Un nouveau programme pour suivre leurs trajectoires

Le programme Niromen 2 va justement servir, pour les membres de Globice, à observer les trajectoires des baleines. Avec l'aide de plusieurs balises, posées sur une quinzaine de spécimens, il sera possible d'étudier les lieux précis vers lesquels les cétacés retournent. "On sait que les baleines restent maximum quelques jours autour de l'île, après elles repartent vers Madagascar et longent les côtes des îles de l'Océan indien. Mais on a très peu d'informations sur leur retour ensuite en Antarctique".

Le respect de l'animal au coeur des observations

Pour une approche responsable des mammifères marins - cela concerne donc aussi les dauphins - il existe donc cette charte, qui recommande plusieurs critères importants aux curieux. Le principal, la distance : un bateau doit se tenir à 100 mètres de l'animal. Pour les dauphins et les tortues, la distance passe à 50 mètres.

La durée d'observation, elle, est limitée à 15 mn en présence d'autres bateaux, 45 mn si aucun autre bateau n'est là. Le nombre de navires est d'ailleurs limité à 5 autour d'une même baleine ou groupe de baleines.

Selon Stéphanie Sorby est doctorante en droit international de l'environnement et prépare une thèse sur la protection des baleines dans l'Océan indien. Pour elle la charte est essentielle puisque La Réunion est l'un des très rares endroits où il est possible de se baigner en présence de baleines. "La charte ne propose pas de sanctions en cas de non respect, mais il existe quand même une loi dans le code de l'environnement, qui interdit la perturbation intentionnelle de ces animaux." L'arrêté ministériel du 1er juillet 2011 apporte d'ailleurs des précisions sur les cétacés et interdit leur poursuite, sous peine d'une amende pouvant aller jusqu'à 750 euros.

Une charte qui a besoin d'être renforcée

La charte existe depuis plusieurs années mais elle a besoin d'être renforcée. "Malgré son existence, il y a toujours des dérives et des comportements déviants" explique Jean-Luc Gancille. Il serait donc possible d'intensifier la charte ou la renforcer avec des mesures réglementaires supplémentaires.

C'est ce que nous confirme la préfecture : des discussions sont en cours, dans l'objectif "d'encadrer un peu plus les sorties baleines". De nouvelles mesures réglementaires sont en cours d'élaboration, "pour accentuer la préservation des baleines et la sécurité des usagers" nous dit-on. Une première réunion s'est tenue le 2 mai 2019 avec l'ensemble des acteurs concernés. Cela pourrait peut-être aboutir sur un arrêté préfectoral, afin de mieux définir et encadrer l'observation de ces géantes des océans.

mm/www.ipreunion.com

mots clés de l'article : mer , Antarctique , océan indien , charte , baleines , observation , actualités de la réunion , Actus Reunion

suivez-nous