Travaux de désensablement (actualisé)

Adieu la plage éphémère du port de Saint-Leu

Photos : MM pour Imaz Press Réunion

Le Territoire de la Côte Ouest (TCO), gestionnaire du port de Saint-Leu, lance un chantier d’envergure qui durera jusqu’au 6 septembre 2019. Avec le passage du cyclone Berguitta en janvier 2018, les chenaux des ravines Grand-Etang et Petit-Etang, ensablés, ont été drainés par l’écoulement des ravines. Résultat : une "fausse plage" s’est formée à l’embouchure, complétée par l’action des vagues et des courants. Mais elle entrave fortement les opérations de dragage du port. Le chantier permet donc d’enlever le sable à cet endroit pour rétablir des conditions de navigation convenables et déboucher la ravine pour lutter contre les inondations. Le sable sera ensuite réutilisé pour combler la plage en érosion au nord de la Ravine Fontaine et en haut de la plage du Four à Chaux.

Certains badauds, notamment les habitués de la Ronda, avaient pris l'habitude de se poser sur la petite plage située juste à l'ouest du port de Saint-Leu. Mais c'est fini, adieu la plage ! Il faut dire, et le directeur général des services techniques du TCO Ali Karimi tient à le rappeler, qu'il ne s'agissait "pas d'une vraie plage, c'est une embouchure". "Il fallait intervenir rapidement pour permettre le bon fonctionnement du port", estime-t-il.

Sur le plan de la sécurité, les conditions étaient de moins en moins bonnes côté navigation. "Un ensablement trop important peut créer des accidents", précise Ali Karimi. Avec la plage éphémère qui bloquait l'embouchure, le risque d'inondation du centre-ville de Saint-Leu était accru.

"Ce sable s'est accumulé depuis des décennies, et il a été chassé d'un coup durant le cyclone Berguitta pour venir se coincer contre la digue sud du port de Saint-Leu", explique Marylène Wagner, chargée d'opération au service construction du TCO. Soit 6.000 mètres cubes au total. A chaque essai de dragage, pour ne pas entraver la navigation des bateaux, "dès le lendemain on retrouvait du sable blanc venant de cette plage nouvellement formée".

Pour donner "un coup de pouce" à la nature, ce sable sera déposé ensuite au niveau de deux plages en érosion, l'une située au nord de l'embouchure de la Ravine Fontaine et l'autre située en haut de la plage du Four à Chaux/gendarmerie. Volume total du sable transporté : 4.000 mètres cubes. Pour que le sable ne reprenne pas, les plages seront revégétalisées avec des arbustes et des filaos pour "reconstituer un vrai profil de plage" ajoute la chargée d'opération.

Le chantier, qui a démarré le 5 août et qui coûte 130.000 euros, commence donc en premier lieu avec le curage de la plage éphémère. Le 6 septembre les travaux devraient être terminés. C'est l'entreprise ROCS qui se charge du chantier, avec 5 à 8 personnes en fonction des phases des travaux. Selon Nadjim Bacar, qui est le directeur de cette société, "cela reste des travaux dans la mer, un cordon de sable est donc maintenu dans l'océan pour éviter tout rejet de suspension".

Par ailleurs, au niveau du port, un "seuil sableux" sera laissé pour que l'eau de la ravine ne s'écoule pas directement dans le lagon, afin d'éviter un mélange eau douce - eau salée, en vue de préserver les coraux. "On va laisser une bande de 10 mètres environ", précise Marylène Wagner.

mm/www.ipreunion.com

mots clés de l'article : travaux , chantier , sable , saint-leu , ravine , actualités de la réunion , Rondavelle , Actus Reunion , TCO Actualité

suivez-nous