Avant l’arrivée de Berguitta, des Réunionnais exaspérés de "l’affolement" en grande surface

photo d’archive imaz press reunion

Alors que le cyclone tropical intense Berguitta s’approche de l’île, de nombreux réunionnais se sont rendus dans les grandes surfaces dès ce lundi 15 janvier 2018 afin de se ravitailler en bouteilles d’eau et autres conserves. Pour de nombreux d’entre eux croisés en supermarchés, ce comportement "d’affolement" n’est pas nouveau. (photo d’archives)

Étals vides, chariots remplis de packs d’eau ou conserves, et des dizaines de minutes d’attente à la caisse… Voilà le schéma de ce lundi 15 janvier dans de nombreux supermarchés réunionnais. En cause, l’arrivée prochaine de Berguitta : dans la journée de jeudi selon les dernières prévisions de Météo-France. Ajouté à cela l’alerte pré-cyclonique lancée par le préfet en milieu de journée lundi. De nombreux habitants se sont ainsi rués vers les grandes surfaces de l’île pour se constituer des réserves sous la menace de coupures éventuelles.

Mais pour une grande part d’entre eux, ce comportement n’est pas nouveau. "Dès qu’on entend le mot cyclone ici, on se marche dessus, on s’affole, pour avoir des dizaines de bouteille d’eau… Quitte à se retrouver avec d’énormes surplus" lance Jackie dans une grande surface du Nord. Un avis partagé par Valérie qui s’est "souvent retrouvée avec une cargaison à la maison, alors que le cyclone prévu n’est même pas passé".

Selon Nicole, qui est venue chercher de l’eau pour elle et ses proches qui ne peuvent se déplacer, "c’est malheureusement dans la culture du Réunionnais de s’affoler et envahir les supermarchés alors qu’il n’y a peut-être pas lieu". "C’est exaspérant" conclut la dionysienne.
Brigitte, venue avec sa sœur pour acheter deux bouteilles d’eau de cinq litres "pour prendre des médicaments" ne comprend pas "l’excitation". "Je ne m’affole pas, ce sont des jours comme les autres" souffle-t-elle. "Un cyclone vous touche 24 heures et c’est fini, je ne comprends pas ces gens… Ils sont bizarres" fulmine l’habitante du quartier de La Mare à Sainte-Marie.

- Des précautions "nécessaires" -

Malgré tout, ces précautions prises "sont nécessaires" selon Jackie. "Mieux vaut avoir trop que pas assez" rigole Valérie qui se réjouit "d’être venue tôt pour avoir le choix". Pour Nicole, "il faut tout de même se méfier" et "ne pas prendre le moindre risque dans ce genre de situation". Pour de nombreux clients interrogés, faire des réserves "est tout à fait normal" avant l’arrivée d’un système de ce type.

Pour d’autres, l’inquiétude grandit à l’approche de Berguitta, le premier système d’une importance significative à frapper le département cette saison. Nicole, qui habite dans les hauts de Saint-Denis espère que le "cyclone passera le plus loin possible" : "Pour ma part j’ai une maison solide donc je ne m’inquiète pas trop, mais de nombreux logements sont fragiles et vont être fortement touchés par le vent et la pluie". Jackie accueillera chez lui son frère et sa famille, habitants de Saint-André "dans un logement qui est exposé et se détériore rapidement quand il pleut fort" raconte-t-il.

hf/

mots clés de l'article : cyclone , eau , Réserves , grande surface , supermarchés , provisions , Bouteilles d’eau , Actus Reunion , Berguitta

à voir également en vidéo

dossier associé

suivez-nous