Réunion par Imaz Press, vendredi 30 août 2013 à 14:30
Après la vente des parts de Jacques de Chateauvieux

CBo Territoria : les paysans canniers inquiets pour leur avenir

image description
image description

Ce mardi 27 août 2013, le patron de Bourbon Jacques de Chateauvieux cédait ses parts de la société réunionnaise CBo Territoria à une holding belge. Une vente qui comprenait notamment 1 800 hectares de canne à sucre exploités par des jeunes paysans, qui ont fait part de leurs inquiétudes ce vendredi 30 août, par l’intermédiaire de la CGPER (confédération générale des planteurs et éleveurs de La Réunion), mais aussi de la FDSEA (fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles).

"La question que nous posons, c’est comment se fait-il que ces paysans n’aient pas été informés de cette vente ?", s’interroge ainsi Jean-Yves Minatchy, président de la CGPER, qui entend prochainement rencontrer les responsables de CBo Territoria pour obtenir des réponses. "Nous souhaitons qu’ils vendent ces terres aux paysans qui les exploitent, ou alors qu’ils leur garantissent que les baux emphytéotiques soit prolongés", explique-t-il.

Plus largement, le président de la CGPER s’inquiète de ce nouveau désengagement d’un grand patron réunionnais. "On se demande si La Réunion n’est pas en train de devenir un bateau fou après l’arrivée de Ah-Yot, Leclerc, bientôt les Mauriciens pour l’automobile, hier les Chinois et aujourd’hui les Belges", confie celui qui est également vice-président de la Chambre d’agriculture.

"On est en démocratie, les frontières sont ouvertes et c’est la loi de la libre concurrence, mais la plupart des ces sociétés qui viennent d’ailleurs ont des coûts de production inférieurs et proposent des salaires inférieurs", poursuit Jean-Yves Minatchy.

L’annonce de la vente des parts de Jacques de Chateauvieux a eu "un large écho, tout particulièrement chez nos agriculteurs de l’Ouest", embraye de son côté la FDSEA-Réunion, qui s’inquiète également "de la pérennité des activités des agriculteurs".

"Nombre d’entre eux craignent que les ambitions du groupe CBo Territoria dans le béton deviennent trop fortes, suite au départ de son fondateur historique Jacques de Chateauvieux", ajoute la FDSEA qui demande, elle aussi à rencontrer les nouveaux actionnaires de CBo Territoria "afin d’obtenir des réponses sécurisantes en faveur des agriculteurs réunionnais".

mots clés de l'article : agriculture , agriculteurs , Cbo Territoria , Minatchy , cgper , canne à sucre , exploitants , producteurs , jacques de chateauvieux , Actus , paysans , canniers

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité
Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis