Réunion par Imaz Press, samedi 15 août 2020 à 08:21
Plusieurs foyers de contamination identifiés (actualisé)

Covid-19 : les autorités se veulent rassurantes, les cas continuent d’augmenter

image description
image description

Ce vendredi 14 août 2020, les autorités ont tenu une conférence de presse pour faire le point sur la situation sanitaire à La Réunion. Malgré une montée en flèche du nombre de cas de Covid-19, et particulièrement de cas autochtones, la directrice de l’Agence régionale de santé (ARS), Martine Ladoucette, s’est voulue le plus rassurante possible, assurant que l’île se trouve dans "une situation plus favorable que d’autres régions". Pour autant, le préfet Jacques Billant a martelé qu’il était de la responsabilité de faire en sorte que la situation ne dégénère pas. (Photo d’illustration rb/www.ipreunion.com)

Pour la première fois depuis le début de l'épidémie, des foyers de contagion (cluster) sont apparus à La Réunion, résultant à une accélération "sûrement trop rapide" du nombre de cas autochtones, a indiqué Martine Ladoucette. Et c'est précisément sur ce point aujourd'hui que les autorités restent attentives, et demandent à la population de l'être aussi. Pour cela, comme la préfecture l'a annoncé, les masques deviennent obligatoires dans certains lieux publics à partir de ce samedi. Les contrôles, eux, deviendront plus fréquents – et plus stricts – à partir de lundi. "Le temps de la prévention est passé. Dès lundi, j’ai demandé à ce que des contrôles stricts soient effectués" a indiqué le préfet. Des amendes de 135 euros pourront désormais être distribuées aux contrevenants ne portant par leur masque dans les rues où cela est obligatoire, à l'image des lieux clos où le masque devait déjà être porté. Pas question cependant de rendre les tests à J7 ou la septaine obligatoire. "Le préfet ne peut pas imposer de test, pas plus que rendre obligatoire la septaine, excepté pour Mayotte et la Guyane" a indiqué Jacques Billant. "Aucune possibilité réglementaire n'existe à cet égard" a commenté de son côté Martine Ladoucette. Tous deux en appellent donc à la responsabilité individuelles et collectives pour réaliser ces tests et à respecter au maximum les gestes barrières

- Attention aux population fragiles -

Martine Ladoucette est par ailleurs longuement revenue sur la situation dans les EHPAD, où la population est particulièrement fragile face au Covid-19. " "Je dois adresser ce message aux proches de ces résidents : oui le port du masque dans le cadre des visites, en intérieur et extérieur, est indispensable ! On ne peut pas se permettre des accolades" a-t-elle insisté.

Les résidents d'EHPAD font par ailleurs partie des personnes à être prioritaires pour les dépistages, tout comme les personnes "présentant des symptômes cliniques, les cas contacts identifiés par l'ARS ou l'assurance maladie, les soignants en reprise de fonction ou arrivant sur une nouveau lieu de travail en établissement de santé ou médico-social, les résidents en EHPAD montrant le moindre symptôme, toute personne devant subir une opération chirurgicale lourde, les populations à risque et l'ensemble des voyageurs sept jours après leur arrivée" a listé la directrice de l'ARS.

Pour l'heure, La Réunion possède d'ailleurs une capacité de 1.800 tests quotidiens. Une situation qui pourrait encore s'améliorer, d'après Martine Ladoucette.

- Appel à la responsabilisation des jeunes -

Les jeunes ont aussi été la cible de nombreux commentaires, de la part du préfet mais aussi de l'ARS. Se référant au non-respect des règles établies pour la fréquentation des bars, Jacques Billant a asséné que "ce comportement doit cesser". Il a aussi rappelé que les pistes de danse restaient formellement interdites, et que les contrevenants se verraient sanctionnés. Martine Ladoucette a, elle, appelé les jeunes à réaliser leur " double responsabilité, vis-à-vis des gens, mais aussi d'eux-mêmes". Elle a par ailleurs mentionné les personnes âgées présentes dans les familles, particulièrement vulnérables, tout en rappelant que des personnes jeunes avaient elles aussi succombées au virus.

- Retour à l'école pour presque tout le monde -

Enfin, la rectrice Chantal Manès-Bonnisseau est intervenue, confirmant une nouvelle fois que la rentrée aurait bien lieu ce lundi 17 août. Seules les écoles dionysiennes déjà annoncées reprendront en présentiel le 24 août. Entre temps, les élèves concernés seront placés en continuité pédagogique. Elle a par ailleurs expliqué qu'il n'était, pour l'heure, pas question de fermer les collèges et lycées de Sainte-Clotilde et Bas de la Rivière. "Il n'y aucun cas positif signalé chez les élèves ou le personnel des collèges de Sainte-Clotilde et Bas de la Rivière, ils ne fermeront donc pas" a-t-elle annoncé. "Nous voulons que tous les enfants retrouvent le chemin de l'école, c'est un enjeu majeur" a conclu la rectrice, assurant que le protocole sanitaire strict avait été partagé à tous les personnels éducatifs. Une adaptation locale a par ailleurs été ajoutée, incitant les personnels et familles à ne pas se rendre à l'école avant d'avoir effectué une septaine. Une mesure qui n'est cependant pas obligatoire.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : préfecture , Ile de La Réunion , rectorat , ARS , actualité de la réunion , Actus Reunion , Coronavirus , Covid-19 , Clusters

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis