Piton de la Fournaise (actualisé)

Eruption en cours dans l’enclos, la quatrième de l’année

Mardi 11 juin 2019 - Eruption du PIton de la Fournaise (Photo rb/www.ipreunion.com)

C’est officiel : le Piton de la Fournaise attaque sa quatrième éruption de l’année ! Une crise sismique était observée depuis 7h ce dimanche matin 11 août 2019. La préfecture annonce le passage en alerte 2 : éruption en cours dans l’enclos. Aucune confirmation visuelle de cette éruption à cause de la mauvaise météo, mais d’après les enregistrements de l’Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF), le magma serait bien remonté à la surface. La source est localisée sur le flanc Est/Sud-Est, à l’intérieur de l’Enclos Fouqué, dans le secteur des Grandes Pentes. (Photo d’illustration rb/www.ipreunion.com)

Suite à la crise sismique débutée à 07h ce dimanche 11 août, "le trémor volcanique synonyme d’arrivée du magma à proximité de la surface est enregistré depuis 16h20 environ heure locale", annonce la préfecture. Symbolisant alors, grâce aux machines, le début de la quatrième éruption de l'année.

"Les conditions météo sont très très mauvaises", se désole Aline Peltier, directrice de l'OVPF. "Une équipe est quand même partie au cas où, mais nous avons très peu d'informations pour l'instant."

Les coulées de lave atteindront-elles la route ?

La préfecture donne des détails sur la localisation précise de l'éruption. "D’après les enregistrements de l’Observatoire Volcanique du Piton de la Fournaise, la source de ce trémor est localisée sur le flanc est, sud-est, à l’intérieur de l’Enclos Fouqué, dans le secteur des Grandes Pentes."

On sait seulement que cette éruption se trouve sur la partie sud de l'enclos, et qu'elle sera donc visible de la route nationale, comme pour les éruptions de mars et de juin, au niveau des Grandes Pentes.

"C'est une éruption assez basse en altitude", ajoute pour sa part Aline Peltier. Hypothétiquement, les coulées de lave pourraient donc bien atteindre la route nationale cette fois. La dernière fois que la route nationale 2 a été coupée par la lave c’était en 2007 au Tremblet (Saint-Philippe). Lorsque la route RN2 est coupée à ce nivea-là, il faut 2h de temps pour rallier Saint-Philipe à Sainte-Rose au lieu du quart d’heure habituel, car dans ce cas il faut obigatoirement passer par Saint-Denis et donc faire un quasi tour de l’île.

9h30 de crise sismique

La crise sismique aura duré 9h30 en tout, "on a passé la journée derrière les écrans, le volcan a mis énormément de temps avant d'entrer en éruption" s'étonne la directrice de l'OVPF. En effet, lors que la préfecture annonce le passage en alerte 1 (éruption probable à brève échéance) cela peut parfois s'agir de minutes avant que le volcan pète. En tout, 1263 séismes ont été enregistrés dans la journée.

"Aucune confirmation visuelle d’un début d’éruption n’a pu être faite pour l’instant sur les webcams du fait des mauvaises conditions météorologiques" communique la préfecture. "Néanmoins la présence d’un trémor montre l’émission de gaz chauds et incandescents en surface, et de la possibilité d’émission de lave à court terme ou déjà en cours."

Dans ces conditions, le Préfet a décidé la mise en œuvre de la phase d’alerte 2-2 " éruption en cours dans l’enclos Fouqué " du dispositif spécifique ORSEC (organisation de la réponse de sécurité civile) volcan ce dimanche 11 août 2019 à 17h15.

Accès aux sentiers interdit

"En conséquence, l’accès du public à la partie haute de l’enclos du Piton de la Fournaise, que ce soit depuis le sentier du Pas de Bellecombe ou depuis tout autre sentier est interdit", communique la préfecture.

"Il est rappelé que le poser d’aéronefs dans la zone du volcan est réglementé et soumis à autorisation de la Préfecture", ajoute-t-elle. "La gendarmerie nationale et l’office national des forêts ont été chargés de veiller à l’application de ces mesures de sécurité sur le site."

A peine deux semaines après la dernière éruption

La troisième éruption de l'année, elle, a démarré le 29 juillet pour se terminer le lendemain, le 30 juillet. Cette nouvelle éruption intervient seulement 12 jours après la dernière éruption.

Pour rappel, la dernière éruption n'aura pas duré bien longtemps, moins d'une journée pour être exact ! Cette fois, c'était dans l'enclos, sur le flanc nord que la lave se déversait du Dolomieu. Au moins trois fissures éruptives avaient été observées au niveau de la chapelle de Rosemont. Les plus réactifs avaient eu - de justesse - la chance d'avoir un beau spectacle dans la soirée : l'éruption était bien visible depuis le Pas de Bellecombe - Jacob.

Lire aussi : Piton de la Fournaise: toutes les images de la troisième (et courte) éruption

La deuxième éruption de l'année s'était arrêté le 13 juin 2019. Elle n'avait duré que 3 jours. Le Piton de la Fournaise s'était réveillé après trois mois de sommeil. L'activité du volcan avait diminué dès le soir même, avant de se stabiliser dans la journée.

Lire aussi : La deuxième éruption de l'année est déjà terminée

Et la première éruption de l'année, elle, s'est terminée le 10 mars 2019. Elle avait duré 20 jours, une éruption exceptionnelle en tout. Le dernier soir de l'éruption, les fontaine de lave jaillissaient de manière très intense du cratère et l'activité sismique enregistrée était forte. Un dernier coup de collier avant de s'arrêter brutalement, sans crier gare. Ces 20 jours de spectacle furent grandioses pour les spectateurs.

Lire aussi : La première éruption de 2019 a été exceptionnelle en tout

Retrouvez ici toutes les photos, vidéos et informations des précédentes éruptions

www.ipreunion.com

mots clés de l'article : Volcan , piton de la fournaise , eruption , OVPF , actualités de la réunion , Actus Reunion

dossier associé

suivez-nous