La Réunion est en retard en matière de potabilisation

Dans certains secteurs de Saint-André, l’eau est imbuvable

Ce jeudi 22 mars 2018 a célébré la journée mondiale de l’eau. L’événement laisse un goût amer aux habitants de certains secteurs de Saint-André. Pour eux, l’or bleu au robinet est plutôt... marron. Un collectif a d’ailleurs été créé et réclame une solution pour pouvoir consommer de l’eau potable chez eux. Selon l’ARS, c’est tout le département de La Réunion qui est concerné par un retard en matière d’usines de potabilisation. D’où la mise en place d’un plan d’action eau potable.

Un an plus tard et rien n’a changé. En mai 2017, ils étaient près de 1000, réunis sous l’étiquette du "collectif de l’eau de Saint-André" à se plaindre de la mauvaise qualité de l’eau à Saint-André. Et pour cause : l’eau qui coule du robinet de plusieurs secteurs de la commune est marronnasse et non potable. "Cise Réunion informe ses abonnés de la commune de Saint-André du maintien de la dégradation de la qualité de l’eau" : cette phrase est un sempiternel refrain qui n’a que trop duré selon les habitants de certains secteurs. "L’eau est un vrai budget. Avant, je vivais à Saint-Pierre et je pouvais boire l’eau du robinet... ici, c’est impensable. Même pour se laver. À long terme, des problèmes cutanés sont possibles" déplore une habitante de la commune de l’Est.

Primilla Cevamy est de la première heure de ce combat pour l’or bleu. "Il n’y a toujours pas d’évolution. À chaque épisode de pluie, l’eau reste toujours impropre à la consommation" soupire t-elle. Conséquence : les abonnés n’ont pas d’autre choix que d’acheter de l’eau embouteillée... en plus de payer la facture. Le collectif de l’eau à Saint-André examine actuellemen ces dites factures. Selon Primilla Cevamy, une "augmentation" a été constatée.

- Manque d’usines de potabilisation -

À noter que la municipalité de Saint-André a posé la première pierre de son usine de potabilisation à la fin du mois de février. Le collectif regrette cependant "qu’aucune solution n’ait été proposée aux habitants en attendant". L’usine de traitement de Dioré devrait être livré au courant de l’année 2019. Les travaux devraient commencer au mois d’avril. À terme, l’usine de Dioré devrait permettre à la commune de Saint-André de distribuer en permanence une eau de qualité à 95 % de la population... contre 54 % à ce jour, affirme l’ARS (Agence régionale de santé).

Toujours selon l’ARS, la Réunion souffre d’un retard en matière d’usines de potabilisation de l’eau. Ce serait environ la moitié des abonnés qui serait alimentée par des eaux dont la qualité n’est pas perpétuellement maîtrisée. D’où la mise en place d’un plan d’action eau potable s’étalant entre 2016 et 2020. L’objectif : une eau de qualité au robinet de tous les consommateurs. Dans ce cadre, des aides financières sont octroyées aux collectivités. Salazie, Bras-Pnaon et Saint-Leu ont ainsi déjà bénéficié de subventions pour la création d’usines de potabilisation.

mots clés de l'article : Réunion , eau , usagers , La Réunion , Saint-André , Actu , journée mondiale , usines , potable , robinet , or bleu , Actus Reunion , potabilisation

à voir également en vidéo

suivez-nous