Réunion mercredi 5 février 2020
Le dispositif s’applique à La Réunion (actualisé)

Super U : deux heures de calme pour les clients autistes

image description

Depuis début décembre, les enseignes Super U ont instauré deux heures "calmes" chaque mardi. Un dispositif qui profite aux clients souffrant d’autisme, particulièrement sensibles au bruit et à la lumière. La musique est coupée, les néons sont moins agressifs, les bips des caisses disparaissent. A La Réunion, la mesure est aussi appliquée, comme dans les 1600 enseignes de Super U. Les associations et les parents concernés applaudissent des deux mains. (Photo d’illustration rb/www.ipreunion.com)

Au premier abord, c'est l'absence de bruit qui frappe les clients entrant dans le Super U de Saint-Paul. Il est 15h et comme tous les mardis, le magasin coupe la musique pendant deux heures. Les hauts-parleurs ne diffusent plus rien, les bips en caisse et les téléviseurs sont coupés. On entend à peine les murmures des clients dans les allées.

Il suffit également de lever la tête pour s'apercevoir que la lumière est plus tamisée. En effet, l'éclairage est diminué de 50%. Les fruits et légumes sont presque dans la pénombre, pour éviter les couleurs trop vives.

"On se croirait dans un cocon"

Francette Lusinier a pris l'habitude de faire ses courses au Super U désormais. Ses jumeaux de 14 ans sont tous les deux atteints de handicap, son fils est autiste et sa fille est polyhandicapée. Ces deux heures de calme sont pour elle "une idée lumineuse !", nous dit-elle sans remarquer son jeu de mots. "La luminosité est tellement faible que l'on se croirait dans un cocon… Franchement, on en avait tellement besoin. C'est vraiment très avenant, il faudrait l'étendre aux autres enseignes."

Pour cette maman c'est une petite révolution. "C'est plus tranquille, on ne se bouscule pas, il n'y a pas de bruit intempestif, pas de pub dans nos oreilles entre deux chansons… c'est vraiment génial." Si bien qu'elle en parle dès qu'elle en a l'occasion aux autres parents qu'elle côtoie dans l'association Autisme Réunion. "Même pour moi c'est une source de stress en moins. On est dans un environnement qui n'est pas agressif. On se croirait presque dans une église…"

Et sur ses enfants, l'effet est immédiat. "Ils sont très sensibles au bruit, surtout ma fille. La surcharge auditive peut la pousser à l'automutilation ou à des crises de paniques, cela peut être extrêmement compliquée à gérer pour elle. Avec ce dispositif, on tente vraiment d'inclure les personnes différentes."

Une forme d'inclusion sociale

Du côté de l'association Autisme Réunion, on ne peut qu'applaudir la mesure. "C'est une très bonne chose, qui était demandée depuis longtemps par les parents", nous dit la présidente Nathalie Faucher.

Les bénéfices sur la santé des personnes souffrant d'autisme sont énormes. ""On parle souvent de l'autisme comme d'un handicap invisible, pourtant l'environnement peut être très agressif pour eux. Aucun autiste ne ressemble à l'autre, mais beaucoup ont des particularités sensorielles. Certains sont plus sensibles au bruit, d'autres à la lumière, d'autres aux couleurs… et on retrouve justement tout ça dans les supermarchés."

Seul regret, que les associations de parents n'aient pas été consultées, du moins à La Réunion. "On aurait pu mobiliser davantage les familles à ce propos, aussi pour sensibiliser la population et faire plus de communication sur le sujet. C'est dommage, c'était l'occasion de nous associer."

Le dispositif marque malgré tout "un grand pas en avant". "Les autistes trouvent peu à peu leur place dans la société. Cette fois, on a vraiment pensé à eux. C'est finalement une forme d'inclusion sociale."

Un dispositif gagnant - gagnant

Yohan Boulanger, directeur du magasin du Super U de Saint-Paul, admire le travail, deux mois et demi après la mise en place du dispositif. "On observe une ambiance plus détendue, y compris dans les rayons. Il faut avouer que les courses représentent toujours un moment de stress. Même pour nous qui sommes présents toute la journée, c'est un moment plus sympathique."

Pourtant les "périodes calmes" en ont surpris plus d'un au départ. Florent, un employé du magasin de Saint-Paul nous explique avoir eu droit à de nombreuses questions. "Les clients venaient nous voir, ils étaient surpris par l'absence de musique ou la lumière tamisée."

La directrice générale des Super U de Saint-Paul et Saint-André, Mary-Pierre Terrée, l'a également observé. "On nous a même demandé si Super U pouvait encore payer son électricité !" Certains se sont sentis un peu désorientés, malgré la communication faite via les affiches et les réseaux sociaux.

Mais le dispositif profite finalement à de nombreux clients, "bien plus que ceux auxquels on pensait initialement à savoir les adultes ou les enfants atteints de TSA" admet Yohan Boulanger. Ces plages horaires touchent en effet une population plus large comme "les parents faisant leurs courses en compagnie de leurs enfants, ceux qui souffrent de troubles de l'audition, ou les personnes âgées…".

En 2019, les 24 décembre et 31 décembre sont tous deux tombés des mardis. Noël et le Nouvel An sont les deux plus grosses journées pour les grandes surfaces. Pourtant les périodes calmes ont été maintenues ces jours-là. "On a remarqué une ambiance beaucoup plus calme dans les allées", explique Mary-Pierre Terrée. "De façon générale on sent une dynamique différente, c'est plus zen, plus confortable."

Si l'expérience est concluante - "il n'y a pas de raison qu'elle ne le soit pas", estime la directrice générale -, la plage horaire "calme", pour l'instant limitée de 13h30 à 15h30, pourrait être étendue jusqu'à la fin de la journée, afin de profiter aux personnes qui travaillent et qui font leurs courses en rentrant.

mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité
Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis