Réunion mardi 7 avril 2020
[PHOTOS] Piton de la Fournaise

La deuxième éruption de l’année est terminée : ce n’est qu’un au revoir...

image description

La seconde éruption de 2020 est déjà terminée... Après quatre jours d’activité seulement, le Piton de la Fournaise s’est figé et repart dans son sommeil. Plus aucune sismicité n’est observée et la lave a cessé de couler. Cette éruption fut particulière à plus d’un titre : confinés, les Réunionnais n’ont pas pu se rendre sur place alors que la lave était à nouveau visible depuis la nationale 2. A noter également une quantité impressionnante de cheveux de Pelé, et le risque - écarté désormais - d’un effondrement du cratère Dolomieu. (Photos rb/www.ipreunion.com)

• Eruption en plein confinement

Rideau, le spectacle est terminé. "Spectacle" à distance en tout cas, visible depuis les webcams de l'Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF) ou grâce aux photos et vidéos de la gendarmerie et des journalistes…

Cette éruption, la deuxième de l'année 2020, était en effet particulièrement pour les Réunionnais qui n'ont pas pu aller voir le spectacle des coulées de lave. Visible de la route Nationale 2, l'éruption s'est déroulée en plein confinement, sur fond d'épidémie de coronavirus. Interdiction formelle de prendre sa voiture comme d'accoutumée pour aller voir le show du Piton de la Fournaise.

Commencée officiellement le 2 avril, l'éruption s'est terminée quatre jours plus tard, ce lundi 6 avril. Les photos de cet article vous donneront un aperçu de cette courte éruption, grâce aux clichés de notre photographe qui a pu se rendre sur place.

• Imprévisible

Autre particularité de cette éruption, les signaux de gonflement n'ont duré que deux jours avant que le magma perce la surface. "Ces signaux précurseurs ont été très rapides, nous explique la directrice de l'OVPF Aline Peltier, entre le moment où le gonflement reprend et où la sismicité reprend, il n'y a eu que 48 heures ce qui est très court, d'habitude c'est plutôt une quinzaine de jours."

Par ailleurs le nombre de séismes était particulièrement faible. "Une fois que le magma se propage à la surface on a une crise sismique et là on a eu très peu de séismes, soit 90 environ au lieu de 1000 d'habitude" note Aline Peltier.

Une explication à tout ceci : l'éruption a repris la même trajectoire qu'en février. "Nous sommes dans la même continuité, nous avons eu la confirmation que le chemin qu'a pris le magma pour arriver à la surface est quasiment le même, ce qui explique qu'il y a eu très peu de séismes" indique la directrice de l'observatoire. En somme, la première éruption de l'année, au mois de février, a plus ou moins "mâché le travail" et le sol, déjà fragilisé, a permis au magma de remonter plus vite.

Le front actif (bras de coulée sud) se situait à 360 mètres d’altitude soit à environ 2 km de la route nationale 2. De son côté, la préfecture a annoncé le passage en phase de sauvegarde : "l'interdiction d’accès à la partie haute de l’enclos reste en vigueur jusqu’à nouvel avis en attendant les conclusions des reconnaissances qui seront réalisées dans les prochains jours."

• Cheveux de Pelé en masse

La présence de cheveux de Pelé n'est pas exceptionnelle en temps d'éruption. Il s'agit de filaments de lave à l'aspect brillant et cassants qui se regroupent par l'effet du vent. Or, prudence, leur aspect duveteux est trompeur et leur texture ressemble davantage à "de fines aiguilles coupantes" comme le rappelait la préfecture ce lundi 6 avril.

Préfecture qui met d'ailleurs les habitants en garde : attention à ne pas en ingérer par erreur, de peur de "générer des micro-blessures au niveau des muqueuses digestives". Les cheveux de Pélé peuvent également causer "des irritations aux yeux et à la peau, en cas de contact".

"On en observe à chaque éruption, les petites particules se font étirer et cela crée le cheveu de pelé qui est ensuite transporté par le vent, puis s'agglomère, comme cela a été observé à la Plaine des Sables.

"C'est exceptionnel d'en avoir autant", note Aline Peltier. Un premier facteur : "des débits éruptifs plus importants, on a eu des pics à 30 mètres cubes par seconde, alors qu'avant on se situe entre 5 et 10 mètres cubes par seconde", indique la directrice. Les fontaines de lave, elles, ont culminé à 50 mètres, contre une dizaine de mètres lors de la dernière éruption. Les nombreux bras de coulées en attestent.

Autre facteur : un vent relativement fort, qui a transporté ces cheveux de Pelé beaucoup plus loin, les rendant alors davantage visibles auprès de la population.

• Menace d'effondrement du cratère Dolomieu

Autre actualité de taille durant ces 5 jours d'éruption, le risque d'un nouvel effondrement du cratère principal, le Dolomieu. Encore une fois, les forts débits de lave ont vidangé le réservoir : "dans ce cas ça crée un vide et un affaissement du cratère, comme en 2002 ou 2007" note la directrice de l'OVPF.

L'éruption s'est finalement terminée avant l'effondrement. "Tant qu'on n'a pas de sismicité, le risque est écarté" estime Aline Peltier.

• Fin de sismicité, fin d'activité ?

Comme lors de chaque éruption, la fin en surface ne signifie pas nécessairement la fin officielle de l'éruption. En 2019, la première éruption de l'année semblait s'être terminée le 18 février, le Piton de la Fournaise s'est de nouveau réveillé le lendemain, le mardi 19 février et l'éruption a finalement duré jusqu'au 10 mars… soit 20 jours de spectacle !

Pour celle-ci, la préfecture parle d'une éruption qui "s’est arrêtée" tandis que l'observatoire, plus précis, évoque une "fin en surface". La nuance est importante, puisque l'activité peut en effet repartir dans les heures ou les jours qui viennent.

"On attend quelques jours avant d'annoncer la fin officielle, mais il n'y a plus d'activité, tout juste quelques rougeoiements observés via nos webcams ce lundi soir" nous explique Aline Peltier. "On va suivre ça dans les prochains jours, et si l'inflation reprend cela veut dire qu'il y a encore du magma à vidanger et que l'éruption va reprendre." mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

Pour aller plus loin :

Piton de la Fournaise, après cinq jours d'activité, fin de l'éruption en surface

Forte concentration de soufre au Tampon

Volcan : la coulée de lave se trouve à 2,7 km de la RN2

Le Piton de la Fournaise fait toujours son show

2019, année riche en éruptions volcaniques

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité
Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis