[LIVE/VIDÉOS] En Métropole (actualisé)

Hommage à Steve à Nantes : face-à-face tendu entre manifestants et forces de l’ordre

AFP - JEAN-FRANÇOIS MONIER

Ce samedi 3 août 2019, deux manifestations étaient prévues à Nantes pour rendre hommage à Steve Maia Caniço, un animateur périscolaire de 24 ans, disparu dans la nuit du 21 au 22 juin lors de la Fête de la musique, marquée sur les bords de Loire par une intervention controversée des forces de l’ordre dont le rôle suscite également beaucoup d’interrogations chez les participants. La première manifestation s’est déroulée dans la matinée, une mobilisation familiale, la deuxième mise en place pour dénoncer les violences policières est sous tension. Les autorités ont interdit les manifestations dans le centre-ville de Nantes et déployé un important dispositif de forces de l’ordre. Une heure après le début de l’événement, les premiers heurts entre manifestants et forces de l’ordre ont éclaté. Nous sommes en live, suivez la suite des événements avec nous.

il y a 2 jour(s) à 21H29

[Au revoir]

Ce live est maintenant terminé. Merci de l'avoir suivi.

il y a 2 jour(s) à 20H54

[Le point sur les interpellations]

40 personnes interpellées dont 39 placées en garde à vue depuis ce matin.

il y a 2 jour(s) à 20H32

[Un membre des forces de l'ordre blessé]

il y a 2 jour(s) à 20H09

[1500 manifestants]

il y a 2 jour(s) à 19H44

[Les affrontements continuent]

Un membre des forces de l'ordre touché au visage

il y a 2 jour(s) à 19H20

[Aux quatre coins de l'Hexagone, des hommages sont rendus à Steve Maia Caniço]

il y a 2 jour(s) à 18H52

[Les tensions ont repris] 

Les policiers font de nouveau usage de lanceur de balles de défense. Les altercations se font plus directes et les premiers blessés côté manifestants sont recensés. Les pompiers viennent d'arriver sur les lieux pour évacuer un manifestant qui avait été pris en charge par les street médics. 

Un nuage de gaz lacrymogène s'est installé dans les rues de Nantes. 

il y a 2 jour(s) à 18H26

[Les tensions sont redescendues d'un cran]

Depuis quelques minutes, les forces de l'ordre ne font plus usage de gaz lacrymogène. Policiers et gendarmes mobiles tentent d'éloigner les manifestants du centre-ville de Nantes et de séparer les groupes. Les manifestants récalcitrants continuent à provoquer les forces de l'ordre.

il y a 2 jour(s) à 18H03

[Les tensions continuent] 

il y a 2 jour(s) à 17H53

[Face-à-face tendu] 

Des manifestants encagoulés viennent en découdre avec les forces de l'ordre en marge de l'hommage à Steve Maia Caniço, du mobilier urbain est utilisé en tant que projectile et les éléments d'une œuvre qui était installée dans la rue ont été utilisés pour réaliser un feu. 

il y a 2 jour(s) à 17H42

[Les premiers heurts] 

Le défilé s'est à peine élancé que les premiers heurts ont éclaté entre forces de l'ordre et manifestants aux abords de la préfecture de Loire Atlantique. 

il y a 2 jour(s) à 17H17

[Manifestation contre les violences policières]

Le cortège démarre. Plusieurs centaines de personnes sont rassemblées aux abords du centre-ville de Nantes

il y a 2 jour(s) à 17H13

[Forte émotion au cours de l'hommage à Steve Maia Caniço]

Dans la matinée, ils étaient plusieurs centaines à se regrouper près de la grue jaune, non loin de l'endroit où l'animateur périscolaire de 24 ans avait disparu. 

il y a 2 jour(s) à 16H59

Aucune manifestation n'a été déclarée. Les autorités ont interdit le centre commercial, le centre-ville de Nantes aux rassemblements. 

 

 

il y a 2 jour(s) à 16H47

[Avant le début de la manifestation] 

Une trentaine d'interpellations préventives ont eu lieu avant même que la mobilisation ne commencent. Les manifestants ont été arrêtés pour port d'armes prohibées. 

 

il y a 2 jour(s) à 16H39

[Bonjour]

Bienvenu et merci de nous suivre, nous lançons ce live pour suivre en temps réel la manifestation en hommage à Steve Maia Caniço qui se déroule à Nantes dans l'Hexagone. 

propos Deux manifestations distinctes

• Un hommage calme 

Ce samedi 3 août dans la matinée, plusieurs centaines de personnes se sont retrouvées samedi à Nantes près de la grue jaune, derrière une grande banderole avec le portrait de Steve Maia Caniço et l'inscription "Interdits de vivre", au début de la marche prévue à proximité du lieu où le corps du jeune homme a été retrouvé lundi dans la Loire.

Jeunes parents avec des poussettes, enfants à vélo, personnes de tous âges ont exprimé leur volonté de rendre hommage à l'animateur périscolaire de 24 ans, disparu dans la nuit du 21 au 22 juin lors de la Fête de la musique, marquée sur les bords de Loire par une intervention controversée des forces de l'ordre dont le rôle suscite également beaucoup d'interrogations chez les participants.

La mort de Steve "a été un choc personnel", explique Clémentine, 25 ans, venue à vélo et qui, comme toutes les personnes interrogées par l'AFP, a refusé de donner son nom de famille. Tout en précisant avoir "des gendarmes et des militaires" dans sa famille, cette jeune Nantaise entend, par sa présence, "protester contre les violences policières". "On matraque des gens qui s'amusent, on leur envoie des lacrymos, on envoie des chiens (...) Moi, je respecte les policiers mais leur métier, c'est de maintenir les gens en sécurité, pas de les mettre en danger". "Là, on parle d'une répression des mouvements sociaux qui s'étend à la vie quotidienne et ça prend une toute autre ampleur", considère-t-elle.

Pour Hugues, 42 ans, venu de Derval (Loire-Atlantique), à une heure de route de Nantes, "plus il y aura de monde, plus il y aura de pression pour avoir la vérité (...) C'est choquant la manière dont c'est traité au niveau politique, on a l'impression qu'on essaie d'étouffer l'affaire. Personne n'est jamais responsable", dit-il.

Ludovic, lui, est venu de Lyon spécialement pour cet évènement. "Steve est devenu un symbole des violences policières", estime ce photographe amateur de 42 ans. "Steve, Adama Traoré, les gilets jaunes, tout est lié", assure-t-il. Interrogé sur la volonté de la famille de n'accepter qu'"un soutien amical, artistique et pacifique", Ludovic répond: "le meilleur exemple est que cette marche se passe bien, et sans heurts, pour respecter la famille". "Moi, je n'ai jamais rien jeté sur la police à part des noms d'oiseaux mais, malheureusement, c'est eux qui rendent les gens violents", affirme-t-il.

• Une manifesttion contre les violences policières

Cette manifestation est prévue à Nantes, à partir de 13h00, à la station Commerce, dans le centre-ville, à proximité immédiate du périmètre interdit par les autorités. L'événement est particulièrement scruté par les forces del'ordre. Les autorités s'attendent à des débordements. Un importants dispositif de forces de l'ordre est déployé. Une manifestation sous tension. Une heure après le début de la mobilisation, les premiers heurts ont éclaté. 

mots clés de l'article : Actus Reunion

suivez-nous