Littérature

Jadd Hilal reçoit le Prix Métis des lycées pour son roman "Des ailes au loin"

photo Jeremy Benard pour imaz press reunion

Avec son roman "Des ailes au loin" l’auteur Jadd Hilal a remporté le Prix Métis des lycées ce mardi 18 décembre 2018. Il s’agit de la huitième édition de ce concours littéraire où 14 lycéens venant de 7 lycées différents composaient le jury

La délibération s'est déroulée à huis clos à l'Hôtel de ville de Saint-Denis ce mardi 18 décembre. Quatorze lycéens de sept lycées de l'île ont échangé, analysé et débattu pour choisir le lauréat 2018. C'est l'auteur Jadd Hilal pour son premier roman "Des ailes au loin" qui a séduit les lycéens cette année. Il s'agit d'une seconde consécration puis que son roman paru chez Elyzad, a déjà été couronné cette année du Grand Prix du Roman Métis. Dans ce roman dynamique, quatre femmes libano-palestiniennes racontent, de 1930 aux années 2000, de Haïfa à Genève, de mère en fille, la panique des départs dus à la guerre et leur exigence de liberté. Selon Nahema Roux, les délibérations se sont déroulées dans le calme avec de bons échanges entre les lycéens. Deux romans étaient plébiscités par les membres du jury était "Des ailes au loin" et "Sucre noir" de Miguel Bonnefoy. C'est finalement la facilité de lecture du roman, et aussi son "point de vue omniscient et intergénérationnel" qui a fait basculé le vote final. Pour Éva et Louis, c'était intéressant de pouvoir échanger les arguments sur les livres qu'ils défendaient.

" Nous avons été touchés par les sujets abordés dans ce roman, tels que la condition de la femme, la guerre au Liban et en Palestine et plus généralement la condition humaine, ainsi que par la plume très honnête et très vraie de Jadd Hilal. Cette histoire intergénérationnelle très poignante nous a fait réfléchir sur nous-mêmes. Ça amène à un travail sur soi, il y a une réflexion profonde ", explique Nahema. Elle détaille le déroulement des délibérations.

Cette 8ème édition a mobilisé plus de 250 élèves de sept lycées (Jean Hinglo au Port, Evariste de Parny, Louis Payen et Maison Blanche à Saint-Paul, Stella à Saint-Leu, Paul Moreau à Bras- Panon et Levavasseur à Saint-Denis). Pour chaque établissement, deux représentants défendaient au sein du jury le choix de leurs camarades. Ils avaient 2 mois pour lire les quatre romans francophones paru depuis moins d'un an, sélectionnés pour eux par le jury du Grand Prix du Roman Métis parmi la trentaine de titres inscrits au Grand Prix. Phillipe Vallée président de La Réunion des Livres et secrétaire général du Grand Prix du Roman Métis, s'exprime sur l'évolution du prix au fil des ans et sur la nécessité d'intéresser les jeunes à des romans plus contemporain.

Jadd Hilal viendra rencontrer les lycéens réunionnais en avril 2019.

Les romans nominés étaient :

• Sucre noir, de Miguel Bonnefoy, éd. Rivages • Des ailes au loin, de Jadd Hilal, éd. Elyzad (vainqueur) • Bakhita, de Véronique Olmi, éd. Albin Michel • L'année des cyclones, de Carl de Souza, éd. Editions de l'Olivier

jb/www.ipreunion.com

mots clés de l'article : culture , roman , Culture , actualité de la réunion , Actus Reunion , Saint-Denis Actualité , Jadd Hilal , Prix Métis des lycées , Des ailes au loin

suivez-nous