Imaz Press vous donne la parole

Koz azot : et si un(e) Réunionnais(e) remportait la Diagonale des fous...

Photos : RB Imaz Press Réunion

Troisième édition de votre rubrique "Koz azot", cette semaine Imaz Press Réunion vous donne la parole sur le sujet qui va occuper tous les médias de l’île jusqu’à dimanche : le Grand Raid. Cette année, il y aura moins de "stars" sur les sentiers alors tous les espoirs sont permis pour nos fous locaux. Mais pas d’emballement, rien n’est gagné, certaines têtes d’affiche seront bel et bien sur la ligne de départ ce jeudi 17 octobre à 22h à la Ravine blanche. Finalement, on peut juste se dire qu’en 2019, les coureurs péi auront plus de chance que les éditions précédentes de monter sur le podium et pourquoi pas rêver d’une victoire... Pensez-vous qu’un Réunionnais puisse gagner le Grand Raid 2019 ? Donnez-nous votre avis sur le site et en répondant à notre sondage sur les réseaux sociaux. Et au fait, Imaz Press va suivre les coureurs par monts et par vaux, nous serons en direct et suivrons les quatre courses de jour comme de nuit, alors suivez nos lives !

Ça commence à faire long...

Il est devenu compliqué pour un raideur du cru de s'imposer sur le Grand Raid. Pascal Parly est le dernier coureur local a avoir réussi cet exploit, c'était e 2008. Chez les femmes, Marcelle Puy a fait de la résistance, s'imposant en 2007, 2008 et pour la dernière fois en 2010. Depuis, les coureurs extérieurs ont pris le leadership sur les sentiers réunionnais. Cependant, cette année, le plateau de raideurs pro sera moins fourni qu'à l'accoutumée, tous les espoirs sont donc permis pour les traileurs locaux.

Moins de coureurs d'élite

Cinq participations et quatre victoires, le palmarès de François d'Haene sur la Diagonales des fous donne le tournis. Mais il l'avait annoncé l'an passé, il ne rempilerait pas sur une sixième participation. Le Grand Raid 2019 se fera donc sans lui. Depuis que la course est sortie de l'Ultra trail world tour en 2017, elle attire moins de coureurs d'élite.

Mais ceux qui ont fait le déplacement seront des concurrents de taille pour nos coureurs péi : les métropolitains Antoine Guillon, Maxime Cazajous et Benoît Girondel – double vainqueur en titre – font office de grands favoris. En embuscade, il faudra aussi compter sur Ludovic Pommeret, Guillaume Porche, Arthur Joyeux-Bouillon, Grégoire Curmer, Renaud Rouanet et Jérôme Lucas.

Côté internationaux, le Japonais Kenichi Yamomoto, les Suisses Jean-Philippe Tschumi, Diego Pazos et Ramon Casanovas, les Espagnols Javier Rodriguez Bodas et Jordi Gamito Baus et le Canadien Jean-François Cauchon comptent bien en découdrent.

Un plateau intéressant qui pourrait donner lieu à bien des surprises, la lutte pour la tête de classement sera sans doute âpre dans les sentiers. La plupart de ces coureurs ont déjà un palmarès assez fourni et derrière eux, des sponsors, une équipe, un encadrement. Pour la plupart, ce ne sera pas leur premier trail de l'année, ils ont déjà d'autres courses d'envergure internationale dans les jambes.

Les traileurs réunionnais ne vont pas se démonter

Nos coureurs locaux vont faire face à des traileurs entraînés, quasi professionnels pour beaucoup ayant une sacrée machine derrière eux. Mais cela ne décourage pas pour autant les fous réunionnais. Cela faisait bien longtemps que la fenêtre n'avait pas été aussi grande pour se frayer une place dans le trio de tête voire même gagner la Diagonale des fous. Ceux qui ont la lourde charge de porter les espoirs péi sont Benjamin Postaire, classé à la quatorzième place l'année dernière, David Hauss, qui a remporté les deux précédentes éditions du Trail de Bourbon, Jean Damien Rivière, arrivé troisième à la Trail de Bourbon en 2018.

Chez les féminines aussi, il y a de l'espoir

Pour les féminines, la porte est encore plus grande ouverte pour nos coureuses péi. La traileuse paloise Jocelyne Pauly, qui avait remporté la Diagonale des Fous l'année dernière ne sera pas sur la ligne de départ ni Andréa Huser la vainqueure de l'édition 2017. Comme pour les hommes, la concurrence sera quoi qu'il en soit âpre. Sophie Béranger, la guyanaise Carine Loyer et la Suisse Laurence Yerly viendront s'essayer aux sentiers réunionnais. Toutes trois ont un palmarès exceptionnel, des traileuses confirmés qui se sont déjà frottées à des ultras aussi exigeants que la Diagonale des fous. Mais la mafataise Gilberte Libel, classée quatrième sur l'édition 2018 de la course et Alexandra Clain arrivée sixième en 2016 ne comptent pas se laisser impressionnées, encore moins à domicile.

Donnez votre avis !

Cette 27ème édition de la Diagonale des fous s'annonce spectaculaire et pleine de suspens. Cela faisait longtemps que les coureurs réunionnais n'avaient pas eu un si gros coup à jouer. Alors la question que nous vous posons aujourd'hui est la suivante : pensez-vous qu'un(e) Réunionnais(e) peut remporter la Diagoale des fous ? Oui, non ? A vous la parole... Vous retrouverez, comme chaque semaine dorénavant, notre sondage du jour sur notre page Facebook et sur Twitter. C'est l'heure du vote et du débat, alon kozé !

fh / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : Grand raid , compétition , sondage , diagonale des fous , victoire , actualité de la réunion , Actus Reunion , koz azot , coureurs locaux

dossier associé