Agence régionale de santé

"Ma Santé 2022" pour améliorer l’accession et de la qualité des soins

Urgences (photo archives)

Une réponse aux soins non programmés pour éviter des passages aux urgences, une meilleure coordination des parcours pour les patients atteints de pathologies chroniques, un accès à la prévention et à l’éducation thérapeutique... La mutation du système de santé portée par la stratégie Ma santé 2022 mobilise les professionnels de santé dans l’évolution de leurs organisations et modes d’exercice, pour améliorer la santé de la population. A La Réunion et à Mayotte, des actions ont déjà été menées, d’autres sont en cours de déploiement, notamment une mesure phare : la mise en place de Communautés Professionnelles Territoriales de Santé (CPTS) visant à garantir l’amélioration de l’accession et de la qualité des soins. Nous publions ci-dessous le communiqué de l’ARS. (Photo d’illustration rb/www.ipreunion.com)

Un engagement collectif pour la population

La stratégie nationale " Ma Santé 2022 " propose une vision d’ensemble et des réponses aux défis auxquels est confronté le système de santé : inégalités et difficultés d’accès aux soins, augmentation des pathologies chroniques, vieillissement de la population, souhait des professionnels de mieux coopérer et de disposer de plus temps pour soigner leurs patients. Ma santé 2022 permet de mettre en place de nouvelles organisations des professionnels, plus adaptées aux besoins des patients et à la demande sociale.

Trois grands axes de transformation : - préparer les futurs soignants aux besoins du système de santé de demain - créer, dans tous les territoires, un collectif de soins au service des patients - faire du numérique un atout pour le partage de l’information en santé et l’évolution des pratiques

Les priorités d’action 2019/2020 définies par l’ARS Océan Indien pour La Réunion et Mayotte s’inscrivent dans la stratégie " Ma Santé 2022 ".

Point d’étape sur la mise en oeuvre de Ma Santé 2022

L’ARS OI est chargée de décliner la stratégie à La Réunion et à Mayotte, en lien avec les partenaires. Plusieurs actions ont déjà été menées : formation des professionnels et futurs professionnels de santé (mise en place du service sanitaire, création du Diplôme Universitaire en santé communautaire sanitaire), création de maisons de santé pluri-professionnelles (MSP), télémédecine et numérique en santé (OSMOSE, GECOPLAIES, portails grands publics : OIIS masante.re / Sante.fr).

Par ailleurs, divers projets sont programmés pour 2019/2020, notamment : - le développement de l’attractivité médicale et de la pluridisciplinarité : " dispositif 400 médecins généralistes ", libérer du temps médical - le développement de l’exercice coordonné : CPTS, équipes de soins primaires, MSP - la télémédecine et le numérique en santé : Journée ANFH, lancement de 2 appels à manifestation d’intérêt, Tour de France de l’E-santé, signature d’une convention avec un opérateur pour déployer la télémédecine fixe et mobile dans les cabinets médicaux de Mayotte - une réponse aux spécificités de Cilaos par la labellisation d’un hôpital de proximité.

Focus sur les Communautés Professionnelles Territoriales de Santé (CPTS) : des bénéfices pour les professionnels de santé comme pour la population

Une CPTS est un collectif de professionnels de santé volontaires qui s’engagent dans un projet de santé sur un territoire, pour l’amélioration de la santé de la population. Ils peuvent s’associer à des hôpitaux et des acteurs médico-sociaux ou sociaux.

Depuis fin 2018, la démarche a été initiée à La Réunion. Tip@santé (association réunissant les Unions régionales des professionnels de santé, inter-URPS) et l’ARS ont convenu de préfigurer 3 CPTS, autour de préoccupations jugées prioritaires : - Pour l’Ouest, mettre en place une organisation de la réponse aux soins non programmés de jour ; - Pour l’Est, améliorer le repérage et le parcours de prise en charge de l’enfant atteint de troubles du langage ; - Pour le Sud, améliorer le repérage de la fragilité et la prise en charge de la perte d’autonomie de la personne âgée.

Ces 3 communautés sont susceptibles de devenir, dès début 2020, des CPTS à part entière. Afin de généraliser la démarche sur l’ensemble de l’île, un important travail d’information et de mobilisation sera mené afin de susciter les adhésions et/ou les portages de projets.

mots clés de l'article : santé , médecins , réforme , hôpitaux , ARS , actualités de la réunion , Actus Reunion

suivez-nous