L’état de catastrophe naturelle reconnu à Saint-Philippe

photo RB imazpress

Ce samedi 24 mars 2018, l’arrêté de reconnaissance de catastrophe naturelle pour Saint-Philippe suite au passage de Berguitta a été publié au Journal Officiel. Les concernés ont, à partir de cette date, un délai de 10 jours pour contacter leur assurance. (Photo archives)

L’arrêté interministériel du 21 février 2018, publié au Journal Officiel le samedi 24 mars 2018, reconnaît l’état de catastrophe naturelle pour la commune de Saint - Philippe au titre des inondations et coulées de boue du 18 au 19 janvier 2018 liées au passage du cyclone "Berguitta" à proximité de La Réunion.

Dans cette commune, les personnes physiques et morales assurées ayant subi des dommages disposent d’un délai de 10 jours ouvrés à compter de cette date de publication pour faire parvenir à leur compagnie d’assurance un état de leurs pertes afin de bénéficier des dispositions de la loi du 13 juillet 1982, étendue aux départements d’outre-mer par la loi n° 90-509 du 25 juin 1990. L’assureur disposera ensuite d’un délai de trois mois pour verser les indemnisations.

Pour rappel, suite aux dégâts générés par "Berguitta", le Gouvernement avait déjà reconnu l’état de catastrophe naturelle pour dix communes (Cilaos, L’Entre-Deux, L’Étang- Salé, Le Tampon, Les Avirons, Petite-Île, Saint-Joseph, Saint‑Leu, Saint-Louis, Saint-Pierre) du département dans le cadre d’une procédure accélérée le mardi 30 janvier 2018.

mots clés de l'article : Météo , Réunion , assurance , La Réunion , état , catastrophe naturelle , Actu , Saint-Philippe , journal officiel , reconnaissance , Actus Reunion , Berguitta

à voir également en vidéo

suivez-nous