La jeune femme, attaquée par un requin, est décédée le 14 février 2015

La famille de Talon Bishop porte plainte contre le maire de l’Etang Salé

Photo Facebook

Dans un communiqué publié ce mercredi 5 octobre 2016, la mère de Talon Bishop annonce qu’elle a décidé de déposer plainte "pour mise en danger délibérée de la vie d’autrui et homicide involontaire". Cette plainte est dirigée "contre la commune de l’Etang-Salé, son Maire en exercice, Monsieur Jean-Claude Lacouture, ainsi que tous autres que l’enquête pourrait révéler", précise-t-elle. Pour rappel, Talon Bishop, vingt-deux ans, est décédé à l’Etang-Salé, à la suite d’une attaque de requin, le 14 février 2015. Nous publions le communiqué de sa famille en intégralité.

Le 14 février 2015, ma fille Talon Bishop, vingt-deux ans, décédait à l’Etang-Salé, à La Réunion à la suite d’une attaque de requin. Depuis un an et demi, je m’efforce d’obtenir de la part des autorités des éclaircissements quant aux circonstances exactes de ce tragique accident. J’ai également demandé la sécurisation et l’implantation d’une signalisation adéquate sur les lieux concernés, pour éviter que d’autres accidents ne s’y produisent.

Face à l’absence d’écoute, de réponses et de mesures, j’ai décidé de déposer plainte "pour mise en danger délibérée de la vie d’autrui et homicide involontaire". Cette plainte est dirigée contre la commune de l’Etang-Salé, son Maire en exercice, Monsieur Jean-Claude Lacouture, ainsi que tous autres que l’enquête pourrait révéler.

Le jour de la Saint-Valentin, ma fille a été attaquée par un requin tigre au lieu-dit Ravine Mula sur la commune de l’Etang-Salé, à deux mètres du rivage, alors qu’elle avait de l’eau jusqu’à la taille. Elle n’était pas surfeuse et en pleine période estivale, aucun arrêté préfectoral n’interdisait la baignade sur cette plage. Aucune signalisation n’ indiquait l’extrême dangerosité du lieu, pourtant théâtre de plusieurs noyades et attaques de requin, parfaitement connues des autorités.

Suite à ce drame, une enquête préliminaire avait été annoncée. Contre toute attente, au lieu de chercher à faire la lumière sur les circonstances de l’accident et ses suites, les autorités ont songé à engager des poursuites contre l’entourage de la victime. Faut-il en conclure que, si elle avait survécu, Talon aurait elle aussi été poursuivie ?

Cette stigmatisation de ma fille par les autorités m’est insupportable, d’autant plus que Talon était de nature prudente, et ne se serait jamais mise en danger de manière inconsidérée. Elle venait de s’installer sur l’île pour être plus près de sa famille.

Après le décès de Talon, j’avais écrit une tribune libre, diffusée par l’ensemble des médias réunionnais et plusieurs journaux de la presse nationale. Récemment, le " Canard Enchaîné " s’est aussi intéressé aux suite de cette tragédie. Un article paraitra mercredi 5 octobre.

Jusqu’à présent, j’étais demeurée silencieuse. Seule une action judiciaire me semble désormais à même d’établir la vérité.

 

Danielle Austin

mots clés de l'article : plainte , attaque , requin , Etang Salé , A la Une , Talon Bishop , Actus Reunion