Tourisme

Le billet d’avion moins cher, des voyageurs plus nombreux

photo Imaz Press Réunion

De passage à La Réunion pour cinq jours, le président des Entreprises du Voyage France Jean-Pierre Mas est venu faire un point sur le tourisme réunionnais, accompagné de la filière locale. Si les perspectives pour l’année 2018 sont bonnes, il reste de nombreux points à améliorer.

Pour Jean-Pierre Mas, "c’est mécanique" : "dans le tourisme, plus l’offre est grande, plus la demande augmente". Le président des Entreprises du Voyage France, qui confie venir "au moins une fois par an sur l’île depuis plus de 30 ans" note "des évolutions sensiblement positives" dans le tourisme péi. Preuve en est avec les "bonnes perspectives" pour l’année 2018 :
 


Pour le tourisme à La Reunion, "2018 s’annonce très bien" affirme Jean-Pierre Mas, président France des Entreprises du Voyage et en visite cette semaine sur l’île pic.twitter.com/iZN5AftcLN
— Imaz Press Réunion (@ipreunion) 12 février 2018


Des prévisions qui s’expliquent par un billet d’avion moins cher "avec désormais cinq compagnies qui font le voyage entre La Réunion et la Métropole". Résultat : "le coût du voyage a baissé de 18%" et les réservations sont en hausse de 30% en janvier 2018. 


Comment expliquer les prévisions favorables pour 2018 ? La baisse du billet d’avion n’y est pas pour rien pic.twitter.com/OqELxj7nJ7
— Imaz Press Réunion (@ipreunion) 12 février 2018



- La problématique de l’image - 

Malgré tout, "certaines choses peuvent encore être développées" rappelle Jean-Pierre Mas. Si "l’accueil s’est sensiblement amélioré au fil des années" sur le département, les clientèles étrangères sont encore faiblement présentes. La faute à une "faiblesse des liaisons aériennes" entre le département et les pays étrangers, et "les démarches compliquées" qu’imposent certaines clientèles.


Point d’amélioration : s’adapter à la clientèle étrangère pic.twitter.com/Vu1yoLrWdp
— Imaz Press Réunion (@ipreunion) 12 février 2018




Pour Catherine Frécaut, présidente de la filière locale des Entreprises du Voyage, "le matraquage d’un même type de communication sur La Réunion est nécessaire". Pour elle, "il faut donner au niveau marketing une image au produit" et "vendre ce tourisme expérentiel et non pas balnéaire comme à Maurice". 
 


Pour Catherine Frecaut, présidente de la filière locale des Entreprises du Voyage, il faut encore travailler sur l’image de La Reunion vendue aux touristes pic.twitter.com/httuyE7VnH
— Imaz Press Réunion (@ipreunion) 12 février 2018


 

hf/

mots clés de l'article : tourisme , La Réunion , Actus Reunion , Entreprises du Voyage

à voir également en vidéo

suivez-nous