Les modes de consommation évoluent

Les soldes à portée de clics

AFP/Archives - Kenzo TRIBOUILLARD

C’est parti pour les soldes en Métropole. Depuis le 26 juin 2019, c’est la ruée dans les magasins et surtout sur les sites internet métropolitains, chacun étant en quête de la bonne affaire, de la remise exceptionnelle ou du coup de coeur. Les Réunionnais n’échappent pas à la règle, en ces temps d’explosion du e-commerce, profitant de ces soldes pour faire leurs achats sur internet (Photo d’illustration rb/www.ipreunion.com)

Ce n’est un secret pour personne, les Réunionnais sont extrêmement friands d’internet. Il y a 6 ans déjà, ont comptabilisait 413 000 internautes à La Réunion (pour une population de plus de 800 000 habitants), selon une étude Médiamétrie. Ce chiffre a bondi en l’espace de 4 ans seulement pour comptabiliser 593 000 internautes en 2017. Nul doute que ce chiffre a encore augmenté entre temps.

593 000 internautes, c’est autant de clients potentiels pour les sites de vente en ligne, tant réunionnais que métropolitains. Si le e-commerce a encore du mal à se développer sur notre territoire, bon nombre d’acheteurs péi se tournent vers les plateformes nationales telles qu’Amazon, Showroomprive.com ou encore Cdiscount pour effectuer leurs emplettes.

Selon l’étude Médiamétrie de 2017, 80% des 593 000 internautes réunionnais ont ainsi déjà acheté en ligne, soit 480 000 acheteurs.

Pourquoi une telle frénésie pour les boutiques en ligne ? Parce que l’offre y est beaucoup plus intéressante, tant en terme de prix qu’en terme de diversité des produits, et ce, malgré les frais de ports parfois importants qui peuvent constituer un frein.

S’il était difficile il y a quelques années de trouver des sites permettant la livraison vers les Dom-Tom, force est de constater que le verrou est en train de sauter avec de plus en plus d’enseignes offrant cette possibilité pour le plus grand plaisir des amateurs de soldes qui y trouvent leur compte.

Et pour ceux qui auraient trouvé leur bonheur sur un site n’offrant pas ce service, il est possible de recourir à des sites de réexpédition de colis tels que colisexpat.com, shopiles.fr ou encore colis-outremer.fr. Ces sites fonctionnent comme une adresse postale métropolitaine où vous pouvez faire livrer votre commande avant réexpédition vers l’outre-mer, moyennant des frais de service et de port.

Cette mutation des modes de consommation pose nécessairement la question de l’avenir du commerce traditionnel, directement concurrencé par internet qui offre de nombreuses facilités (livraison, pas besoin de se déplacer, possibilité de comparer entre plusieurs sites etc.).

" Le commerce électronique ne va pas faire disparaître les magasins, mais il doit les inciter à évoluer ", expliquait Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération du commerce et de la distribution, dans un entretien au quotidien La Croix. Ce dernier plaide pour une double évolution, tant physique que numérique du commerce traditionnel, en établissant une réelle complémentarité entre le magasin et une présence sur internet et les réseaux sociaux, cela, afin de répondre au mieux aux attentes nouvelles des consommateurs.

Même si le commerce en ligne semble avoir ébranlé certaines habitudes, nul doute que nos chères (il n'y a aucun jeu de mot caché... ndlr)boutiques ont encore un avenir devant elles.

www.ipreunion.com

mots clés de l'article : internet , économie , COMMERCE , ventes , achats , colis , solde , actualité de la réunion , Actus Reunion , amazon