Il n’y a plus de commandes de roches

Les transporteurs rencontrent une nouvelle fois la Région

Photo Imaz Press Réunion

Ce vendredi matin 6 décembre 2019, les transporteurs rencontrent - encore - la Région. Si Didier Robert ne sera pas de la partie, le président de la Région étant actuellement en métropole, c’est Dominique Fournel, le vice-président de la Région en charge de la NRL, qui s’entretiendra avec les transporteurs. (Photo d’illustration rb/www.ipreunion.com)

L'objet de cet entretien : l'absence de nouvelles commandes de pierres depuis les engagements pris par la Région le 18 octobre dernier. En effet, les transporteurs étaient montés au créneau il y a deux mois, après l'annonce d'un possible arrêt des travaux de la NRL en mars 2020. Les réunions s'étaient alors enchaînées : Conseil départemental, préfecture, Région… pour qu'une solution soit finalement trouvée. Au final, il a été décidé que le chantier serait terminé avec des andains de La Réunion, 2,6 millions de tonnes de roches massives ont été recensées par la Région.

Problème, depuis ces engagements, ce sont tout juste 50.000 tonnes de roches qui ont été commandées. "Ca correspond à environ 14 jours de travail" raille Jean-Gaël Rivière, président de la Fédération nationale des transporteurs réunionnais (Fntr). Les transporteurs commencent donc à perdre patience. "On savait que ça serait long, mais pas à ce point" ajoute-t-il.

Lire aussi : Faute de nouvelles commandes de roches, les transporteurs préparent une action forte

La rencontre de ce vendredi 6 décembre devrait uniquement poser les bases d'un nouvel entretien qui sera accordé aux transporteurs la semaine prochaine à la Région, quand Didier Robert sera revenu dans le département. "Nous ne savons pas à quoi nous attendre, nous ne savons absolument pas ce qu'il se passe du côté de la Région, à part que des discussions sont en cours en métropole" souligne Didier Hoareau, président de l'Organisation des transporteurs indépendants (OTI).

Un "flou total"

Jean-Gaël Rivière le confirme, pour l'instant, l'intersyndicale est "dans le flou total". "D'ailleurs, lors de notre rencontre avec le groupement ce mercredi, ils n'en savaient finalement pas plus que nous sur l'avancement des choses" indique-t-il. "C'est avec nos entreprises qu'ils jouent" s'agace de son côté Didier Hoareau. En l'état des choses, les transporteurs considèrent que les engagements n'ont pas été tenus.

Lire aussi : Fin de la table ronde, la digue sera construite avec des roches locales

Le président de la FNTR temporise cependant les choses : si elles avancent lentement, il salue les efforts réalisés pour tenter de trouver une solution. "On ne peut pas dire qu'il n'y a pas de volonté de la Région et des pouvoirs publics en général, pour enfin terminer cette route" souligne-t-il.

Les transporteurs espèrent donc que les engagements pris n'étaient pas que des promesses vides. "Si la Région nous apporte de mauvaises nouvelles, alors on entreprendra des actions fortes" terminent-ils.

as / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : Région , transporteurs , Nouvelle route du littoral , actualité de la réunion , Actus Reunion

dossier associé