Les transporteurs veulent plus de convois

Photo : RB Imaz Press Réunion

Fermée à la circulation dans les deux sens depuis ce mardi 9 janvier après la découverte d’un bloc rocheux de 250 tonnes pouvant tomber à tout moment, la route du littoral touche tout le monde y compris les transporteurs. Pour eux, la circulation se fait en convoi par la route du littoral de 7h à 18h avec cinq passages dans la journée dans chaque sens. Ils demandent plus de convois, tout en démarrant plus tôt.

Ce jeudi 11 janvier, près d’une cinquantaine de véhicules –des poids lourds en majorité- attendaient leur tour à 13 heures pour traverser la route du littoral en direction. Le troisième des cinq convois prévus pour la journée afin d’éviter la route des plaines ou celle de La Montagne.


Départ du convoi de 13h pour les véhicules -en très grande majorité des poids-lourds- qui empruntent la route du littoral en le Nord et l’Ouest #LaReunion pic.twitter.com/HGxyngKcKn
— Imaz Press Réunion (@ipreunion) 11 janvier 2018

Pour Giovanni, un transporteur de produits frais, "c’est la galère, mais ça pourrait être encore bien pire". Même son de cloche pour François, qui transporte lui des fruits et légumes vers Le Port et qui complète : "le BTP est en congé jusqu’à lundi et les vacances scolaires se terminent aussi ce week-end, la situation va devenir vraiment compliquée la semaine prochaine si le problème n’est pas résolu".

Pour les transporteurs, la solution est simple : "plus de convois, et des heures de départ plus tôt" lance Bernard, qui distribue des palettes de bois dans l’Ouest. Selon Giovanni, "l’heure idéale serait 5h30 ou 6h pour éviter le trafic". En temps normal, "les livraisons se font vers 4h le matin" explique-t-il. 
 

- "Pas que des risques économiques" pour Jean-Bernard Caroupaye -

Selon Jean-Bernard Caroupaye, patron local de la FNTR (Fédération nationale des transports routiers), "cette situation impacte directement la profession de transporteurs". Il affirme "avoir échanger avec la préfecture et la Région pour discuter d’un avancement du début de l’heure des convois" qui permettrait "d’avoir plus de convois". Selon le président de la FNTR, "le départ du premier convoi se fait de concert avec le début des travaux des cordistes et du personnel sur la route du littoral".

Pour Jean-Bernard Caroupaye, une "reprise le plus tôt possible serait le mieux puisque les risques ne sont pas seulement économiques, mais aussi sanitaires". Il prend pour exemple "tous les camions qui transportent des produits frais et d’autres matières de ce type qui peuvent mettre en danger la vie des Réunionnais". Mickaël, chauffeur en urgence médicale, est lui aussi autorisé à prendre part au convoi qui emprunte la route du littoral :


Mickael, chauffeur dans l’urgence médicale est lui autorisé à prendre part au convoi pic.twitter.com/OVx8faKHxR
— Imaz Press Réunion (@ipreunion) 11 janvier 2018



Pour rappel, sans aléa nouveau, une réouverture de la route du littoral est prévue pour le début de la semaine prochaine.
 

hf/

mots clés de l'article : route du littoral

à voir également en vidéo

dossier associé

suivez-nous