Violences policières

"Les Yeux perdus de Bourbon" : un documentaire sur les éborgnés réunionnais

photo RB imaz Press Réunion

Ils sont trois, Cédric, Jacky et Ritchie. Trois hommes qui ne se connaissaient pas avant d’être reliés par un sinistre point commun : ils ont perdu un oeil fin novembre 2018 suite aux affrontements entre gilets jaunes et forces de l’ordre. Nous les avions rencontrés au détour d’un reportage en mars. Cette fois c’est le cinéaste NiKO qui parlent d’eux, en vue d’en faire un documentaire. Son projet : suivre le quotidien et la reconstruction de ces trois hommes. (Photo rb/www.ipreunion.com)

NiKO n'est pas réunionnais mais il compte bien mettre La Réunion au coeur de son prochain documentaire. Sa famille vivant ici depuis 10 ans, le cinéaste a eu l'occasion de venir à de nombreuses reprises sur l'île. "Les violences policières font partie des thèmes qui me tiennent particulièrement à coeur. Quand j'ai vu ce qu'il s'était passé avec ces trois hommes, j'ai eu envie d'en faire un sujet".

Ce sont des vies bouleversées qu'a filmées NiKO. Devant sa caméra, trois témoignages forts. "Il a d'abord fallu les retrouver, ça n'a pas été facile. Ensuite il a fallu les convaincre de parler, leur prouver la légitimité de ma démarche", se souvient le réalisateur. Après des discussions auprès de leurs avocats, Cédric, Jacky et Ritchie ont accepté d'être filmés.

Lire aussi : Ils disent avoir perdu un oeil à cause d'un tir de lanceur de balle de défense

"J'ai souhaité avoir des longs échanges avec eux avant de sortir la caméra", explique le cinéaste. "Ils ont fini par comprendre que ma démarche était honnête". NiKO explique ressentir un profond respect pour ces trois hommes : "ils ont été atteint dans leur dignité, l'émotion était très forte pendant ces moments ensemble, et j'espère qu'elle se ressentira pour ceux qui regarderont le documentaire."

Le réalisateur a mis en ligne un teaser de 8 minutes. Pour le moment, il attend encore de trouver une société de production pour réaliser ce qui serait alors son premier long format. Vous pouvez retrouver sa vidéo ci-dessous :

LES YEUX PERDUS DE L'ÎLE BOURBON - Teaser from 51Prod. on Vimeo.

"Idéalement, j'aimerais sortir le documentaire d'ici un an, mais ça dépend de beaucoup de choses", admet le cinéaste. Tout le documentaire sera alors réalisé à La Réunion : en plus des interviews face caméra, le réalisateur aimerait suivre ces trois hommes dans leur quotidien. "On peut imaginer des séquences en famille par exemple, ou au travail. Je veux montrer qu'au-delà de ce qui leur est arrivé, ce sont avant tout des êtres humains".

Lire aussi : "Gilets jaunes" et violences policières : la vie d'après des éborgnés

Ce documentaire participera, le cinéaste l'espère, à détruire "cette fausse image de casseur et de facho que certains médias parisiens ont attribuée aux manifestants." Comble de cette affaire selon NiKO : "ces trois victimes n'étaient même pas des gilets jaunes". Cédric, Jacky et Ritchie ont en effet été victimes sans pour autant prendre part aux manifestations. L'un d'eux était simplement proche des gilets jaunes, mais il ne faisait pas partie du cortège au moment de l'incident.

Cédric Posé, Ritchie Alexis et Jacky Sinédia, cherchent des réponses, 5 mois encore après l'incident. Tous trois ont porté plainte. L'AFP avait pour sa part recueilli le témoignage de 14 personnes, grièvement blessées à un oeil au cours des manifestations. NiKO avait d'ailleurs suivi cette enquête, proche de sa propre démarche, et dans laquelle on retrouve les trois Réunionnais : "ce sont des témoignages particulièrement touchants et des documents importants pour redonner un peu d'humanité à ces personnes".

mm/www.ipreunion.com

mots clés de l'article : manifestations , cinéma , documentaire , actualités de la réunion , gilets jaunes , violences policières , Actus Reunion , éborgnés

dossier associé

suivez-nous