[VIDEO] Après l’arrivée de quatre bateaux sri-lankais

Migrants : "Plusieurs navires" ont été "empêchés de quitter le Sri-Lanka" pour La Réunion

Samedi 6 octobre 2018 - Arrivée d’un bateau avec huit migrants du Sri Lanka (Photo rb/www.ipreunion.com)

Le Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, Laurent Nunez a indiqué jeudi 17 janvier 2019 que "ce sont plusieurs navires qui ont été empêchés de quitter le Sri-Lanka pour se rendre à La Réunion." Il répondait à une question posée par le sénateur Jean-Louis Lagourgue. En une dizaine de mois, entre mars et décembre 2018, quatre bateaux de migrants sri-lankais ont accosté sur l’île.

"Ces faits laissent penser qu'une nouvelle filère est en train de se structurer pour fuir la crise politique, ethnique et religieuse qui divise l'ancien Ceylan. (...) La Réunion représente une porte d'entrée vers la France, pays des droits de l'Homme, où la diaspora sri-lankaise compte 150.000 personnes. (...) Au-delà de nous alerter sur le drame humain que vit cette population, l’ouverture de cette nouvelle voie migratoire vers La Réunion suscite de vives inquiétudes de la population,"interpelle au Sénat, Jean-Louis Lagourgue.

La surveillance des côtes "renforcée"

Laurent Nunez, Secretaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur, répond au sénateur en assurant que la surveillance des côtes réunionnaisesa été renforcée. Il s'agit également "bien en aval de cela, de prendre contact avec les autorités du Sri-Lanka pour définir ensemble d'une politique qui conduit à les inciter à détecter des départs", ajoute Laurent Nunez.

Illsutrant son propos, il évoque que "plusieurs navires qui ont été empêchés de quitter le Sri-Lanka pour se rendre à La Réunion." Cette information confirme notre hypothèse, selon nos sources, au moins 2 bateaux ont été interceptés au mois de décembre avant d'atteindre l'île. Avant cela, le 11 septembre 2018, c'était un bateau transportant 90 personnesqui voyageaient illégalement dans un chalutier qui avait été empêché par la marine sri-lankaise

Une "filière de traite des êtres humains"

"Nous allons avoir une réunion avec les autorités du Sri-lanka à la Direction générale des étrangers en France qui se tiendra le 25 janvier pour aborder précisément cette thématique," informe le Secretaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur. "Notre ambition est (…) d’être ferme pour éviter que ne se reconstitue une filière d’immigration clandestine du Sri-Lanka vers La Réunion, et au final une nouvelle filière de traite des êtres humains," a indiqué Laurent Nunez, confiramant la thèse évoqué le 27 décembre dernier Frédéric Joram, secrétaire général de la Préfecture de La Réunion.

Lire aussi => Selon la préfecture : "des filières criminelles" organisent "un trafic d'êtres humains"

RAPPEL - Depuis mars 2018, cinq bateau de migrants ont tenté d'accoster à La Réunion :

Mercredi 26 décembre 2018, un bateau de pêche, le "Roshan" sri-lankais transportant sept migrants est arrivé à La Réunion. Après de longues péripéties judiciaires, ils ont tous été renvoyé dans leur pays d'origine.

Lire aussi => Migrants : un nouveau bateau sri-lankais a accosté au port-ouest et => Migrants : les premiers départs de Sri-Lankais ont lieu ce jeudi soir

Vendredi 14 décembre, le bateau de pêche des 62 sri-lankais "Wasana 1" est intercepté au large de Mare Longue à Saint-Philippe en début d'après-midi. A la dérive, il a été escorté par la gendarmerie jusqu'au Port-est. Les migrants ont ensuite été placés en zone d'attente.

Mercredi 19 décembre, les juges des libertés et de la détention du tribunal de Champ-Fleuri ont invalidé les procédures enclenchées par les services de l'État depuis l'arrivée des migrants, les jugeant illégales. Ils ont refusé de prolonger leur maintien en zone d’attente et les ont remis en liberté. Depuis, Une vingtaine d'entre-eux ont pu déposer une demande d'asile en Préfecture

Lire aussi => Les migrants en direction de leur lieu d'hébergement temporaire et => Migrants : plus d'une trentaine de personnes n'ont toujours pas d'hébergement

Samedi 6 octobre 2018 :en fin de matinée, un bateau étranger accoste au Port-Ouest, encadré par la gendarmerie maritime. A son bord, huit Sri-lankais, d'une moyenne d'âge plutôt jeune, entre 20 et 30 ans, dont un mineur d'environ 16 ans. Le bateau aurait navigué plusieurs jours en pleine mer. Alors qu'une audience devant le juge des libertés et de la détention était prévue le mercredi 10 octobre, ils ont été rapatriés en grande pompe mardi en fin d'après-midi. Du côté de la Cimade, l'association qui lutte pour le respect des droits des migrants, on se demandait si les procédures avaient été respectées...

Lire aussi =>Expulsion de huit Sri Lankais : le grand cafouillage

Mardi 11 septembre 2018 :la marine sri-lankaise arrête au large de la côte ouest du Sri-Lanka,90 personnesqui voyageaient illégalement dans un chalutier à destination de l'île de la Réunion.

Lire aussi =>90 migrants sri-lankais arrêtés sur un chalutier à destination de La Réunion.

Mercredi 21 mars 2018 :Six Sri Lankais sont retrouvés en mer au large de Saint-Gilles. Ils étaient à bord d'un radeau bricolé et ont été retrouvés en bonne santé par le CROSS (Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage). Ils auraient quitté leur pays il y a une vingtaine de jours. Leur navire aurait sombré deux jours plus tôt.

Lire aussi =>Des Sri Lankais retrouvés en mer au large de Saint-Gilles

nt/www.ipreunion.com

mots clés de l'article : gouvernement , actualité de la réunion , Actus Reunion , migrant , Sri-Lanka , Sri-Lankais , filières criminelle

suivez-nous