De nombreuses failles

Nouveau Plan Logement Outremer : peut mieux faire selon la Confédération nationale du logement

photo RB imaz Press Réunion

Alors que le gouvernement prépare le nouveau Plan Logement Outremer, la Confédération nationale du logement (CNL) revient sur le plan actuel et dénonce un bilan "catastrophique". La Réunion a besoin de 8.000 places, et malgré le nombre de logements vacants, les demandeurs restent très nombreux. Une situation pleine de paradoxes selon la CNL. (Photo d’illustration rb/www.ipreunion.com)

Le besoin en logement social augmente constamment à La Réunion, observe Erick Fontaine, administrateur de la Confédération nationale du logement (CNL). "Mais nous sommes aussi le département de tous les paradoxes, de toutes les contradictions" ajoute-t-til. En effet 28.000 personnes sont demandeuses de logement sur l'île pour 30.000 logements privés vacants selon l'Insee. Sans parler du logement indigne.

Les besoins en logement selon la CNL sont entre 8.000 et 10.000 en moyenne par an. Le bilan de l'actuel Plan Logement Outremer est "catastrophique" selon Erick Fontaine, aussi bien "pour les locataires, les collectivités et les entreprises du bâtiment" : "on assiste à un net recul depuis plusieurs années tant sur la construction, la livraison, les budgets alloués", ajoute-t-il. Ainsi le rythme des constructions aurait chuté de 42%.

Autre élément marquant, la chute des crédits utilisés pour la construction de logement selon la CNL. Les aides de l’État sur les trois dernières années (LBU et aides fiscales) sont en chute libre en raison du manque de demandes.

Depuis le 1er janvier 2018, la construction des logements évolutifs sociaux ont été "stoppés net", selon Erick Fontaine. Ainsi des milliers de dossiers ont été "placardisés". Il ajoute que les 363 dossiers repêchés dans le PLF 2019 "ne sortent toujours pas de terre alors que nous sommes au mois de juillet 2019".

Du bon et du moins bon

Sur un certain nombre de points, la CNL adhère au nouveau projet tels que :

- structurer la filière amiante avec une vision régionale - les logements étudiants - les logements intermédiaires - une programmation pluriannuelle - le système de gouvernance qui doit être amélioré sur le suivi des dossiers - la construction de logements de qualit? - la réhabilitation du parc existant - les accords territoriaux

Et la CNL applaudit bien sûr la remise en place de l’allocation logement accession. "Le dispositif qui existait était un bon dispositif", explique Erick Fontaine. "C’est sur l’absence de suivi que La Réunion n’a pas été à la hauteur, sur le nombre restreint d’entreprises agrémentées logements sociaux." La CNL estime d'ailleurs qu'ouvrir à la concurrence "fera baisser les prix".

Mais plusieurs propositions dans ce nouveau PLF choquent comme : "programmer la construction et le fonctionnement d’un centre d’hébergement temporaire sur chaque territoire pour faciliter les opérations de résorption des bidonvilles". La CNL se dit opposée à ce genre de centre réservé et ciblé. "Il est plus utile de mettre les moyens sur la construction dans le cadre de RHI (Résorption de l'Habitat Insalubre) avec les orientations comme les LES (Logements évolutifs sociaux)" explique Erick Fontaine.

Les grands oubliés

Le vieillissement de la population à La Réunion est un point qu'il faut garder en tête or la CNL dénonce l'absence de ligne sur cet enjeu. "Quels logements pour les personnes âgées, quel(s) loyers, où positionner les logements ?" s'interroge Erick Fontaine. "Des questions qui resteront sans réponse puisque le gouvernement ne semble pas connaître ce défi".

La CNL rappelle également les obligations des bailleurs : sur l’entretien de leur parc, sur la réhabilitation et les prix de loyer à la sortie, l’aménagement du territoire, etc.

Pour conclure, la confédération estime que le "Plan Logement Outremer actuel est un exemple à ne pas retenir et à ne pas renouveler". "Le PLF 2020 qui sera débattu dans les prochains mois nous permettra de voir si le logement social va connaître un nouveau souffle pour les habitants, les entreprises... La Réunion n’a plus le droit à l’erreur sur sa politique du logement". Erick Fontaine en appelle aux élus locaux pour bien répondre aux besoins des Réunionnais.

www.ipreunion.com/redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : CNL , logement , construction , bâtiment , habitations , actualités de la réunion , bailleurs sociaux , Actus Reunion

suivez-nous