Photographe amateur passionné

Pierre-Alexandre Tortosa et ses fragments de réalité

Photo : Pierre-Alexandre Tortosa

Si La Réunion ne passe que rarement sous l’oeil de l’objectif de Pierre-Alexandre Tortosa, c’est parce qu’il est trop occupé à photographier les merveilles que renferment le reste du monde. Balade au coeur des voyages de ce photographe amateur passionné, tombé dans la photo il y a plus de trente ans.

A 48 ans, Pierre-Alexandre Tortosa a eu l'occasion d'assister à l'incroyable vitesse à laquelle la photographie a évolué ces dernières décennies. " J'ai commencé la photographie avec mon père, quand j'avais une dizaine d'année. A l'époque, il travaillait sur argentique, et tout ce qui touchait au développement de la photo, avec le révélateur, je trouvais ça magique " explique-t-il.

S'il continue à cultiver cette passion pendant l'adolescence, ce professeur d'anglais se détourne peu à peu de la photographie. " C'est en 2005, à l'occasion d'un raid en moto à Madagascar que j'ai acheté un appareil photo numérique et que j'ai recommencé à faire de la photo " confie-t-il. S'il ramène tout d'abord de simples souvenirs de voyages, Pierre-Alexandre tente tout de même d'apporter une touche personnelle aux paysages qu'il capture.

Depuis, chaque voyage qu'il effectue est immortalisé par son appareil. " J'ai la chance d'avoir un métier qui me permet de faire un ou deux voyages par an. D'autant plus de destinations qui me permettent de pratiquer ma passion " souligne-t-il

Des fragments de réalité

Humble, Pierre-Alexandre ne prétend pas être un expert de la photographie. " Je fais de la photo sans aucune prétention, j'aime les gens, les couleurs, la vie tout simplement. J'ignore ce qui nous pousse à faire de la photo finalement, c'est toute une série d'émotions dans une image, c'est un fragment de la réalité que j'aime partage avec les gens qui m'entourent " explique le photographe.

S'il a assisté à l'évolution de la photo et qu'il possède une belle collection d'appareils argentiques - dont plusieurs sont cassés à la suite d'excursion en moto et à vélo -, Pierre-Alexandre vit avec son temps. " Je préfère largement travailler sur numérique. Je n'aurais jamais la patience de faire les clichés que je fais si je devais après les développer " admet-il en riant. " Compter les secondes pour prendre sa photo, pour la développer, pour avoir le bon contraste, non merci... " souffle-t-il.

Mais s'il n'y a aujourd'hui pas autant d'étape avant de pouvoir observer le résultat final d'un cliché, il ne nie cependant pas la technicité qu'il faut avoir pour manier son numérique. " Il faut de la technique. Une technique différente qu'à l'époque, mais toujours de la technique " développe-t-il. Il cite notamment les photos célestes, qu'il aimerait pouvoir effectuer mais qu'il n'a pas encore oser tenter.

Madagascar, l'île aux trésors

Pour l'instant, Pierre-Alexandre tâtonne du côté des portraits. " Cela fait quelques voyages que je m'y tente. J'aime rencontrer de nouvelles personnes, partager mes expériences avec elles, le portrait est la continuité logique à ces échanges " précise-t-il.

Mais si ses voyages sont nombreux, difficile de choisir un moment particulier qui l'a marqué. " Si je devais citer un lieu qui m'a marqué, ce serait Madagascar, l'ile aux trésors. Trésors au pluriel ! " précise-t-il. Étonnement, en parcourant ses photos, peu de clichés de La Réunion ressortent. " Quand je suis ici, je ne prends pas le temps de faire des photos. Je préfère pouvoir s'y consacrer complètement et ici, j'ai la tête ailleurs " conclut le photographe amateur passionné.

as/redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : actualité de la réunion , Actus Reunion , photographe amateur passionné , Pierre-Alexandre Tortosa

suivez-nous