Le collectif de défense du domaine public maritime le réclamait

Plage de l’Hermitage : nettoyage en profondeur effectué

Après la disparition des dernières paillotes en décembre dernier, le collectif de défense du DPM (Domaine Public Maritime) avait demandé un nettoyage complet de la plage à la DEAL (direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement). Un premier nettoyage a été effectué la semaine dernière, mais le collectif soutient que la DEAL avait refusé d’aller sur un nettoyage en profondeur. Après une rencontre entre le collectif et les services de la sous-préfecture de l’ouest, une brigade avec pelle et camion s’est déplacée afin d’enlever ce qui restait des paillotes le 13 février. Sur place des pierres, des bouts de fer et autres résidus liés au paillotes ont été traînés jusqu’à la mer à cause de la houle causée par Gelena. Un grand filaos qui était en suspension s’est aussi effondré sur la plage ne causant pas de blessés lors des travaux.

Dès le 10 février, le collectif avait alerté sur facebook que suite à la houle provoquée par le cyclone Gelena, des pierres et éléments liés aux paillotes se sont retrouvés sur le bord de mer. Au vu de la proximité du bord de l'eau, il avait demandé à la DEAL d'intervenir pour récupérer et enlever ces déchets. "Durant plus de 10 ans, la DEAL a laissé les paillotes polluer notre plage et aujourd’hui lorsque nous faisons les alertes, nous demandons un nettoyage en profondeur ... nous recevons une fin de non recevoir de la part du représentant de la DEAL. Il ne souhaite pas toucher le terrain pour éviter de trop mouvementer le sable." écrit le collectif sur Facebook.

Après avoir relancé les appels à nettoyer, une réunion a été organisée et le sous-préfet de l'ouest a finalement donné raison au collectif en dépéchant sur place une équipe pour nettoyer ce qui restait sur place le mercredi 13 février.

Pendant la journée, un des filaos qui était instable s'est effondré ne causant pas de blessés.

Photo (Facebook : Agir DDPME)

En fin d'après-midi, le collectif a informé que si des déchets ont été enlevé, il reste encore d'autres. Il reste vigilant sur la situation de la plage de l'hermitage.

Pour rappel :

En novembre 2018, le tribunal administratif a rendu son jugement dans l'affaire des paillotes de l'Hermitage. Les restaurants Coco Beach (regroupant la Mama et l'Hacienda), la Marmite, le Miveal et Loca Plage doivent "remettre les lieux en l'état originel et démolir les constructions (les paillotes - ndlr) et les installations sur parcelle". La Bobine et le K'Banon doivent détruire une partie de leurs terrasses. Des amendes allant jusqu'à 1500 euros et des astreintes de 100 euros par jour de retard à compter de la signification du jugement ont également été prononcés à l'encontre de ces restaurants de plage.

Lire aussi :Plage de l'Hermitage - La préfecture verbalise six paillotes

Les propriétaires des paillotes ont d'abord annonce leur intention de faire appel du jugement du tribunal administratif. Cet appel n'étant pas suspensif, le Coco Beach et la Bobine entament peu après le démantèlement de leurs restaurants

Lire aussi : Paillotes - Le restaurant la Bobine a fermé définitivement dimanche soir

Lire aussi : Paillotes : déménagement et état des lieux

Sur instruction de l'Etat, les engins de travaux publics sont intervenus tôt ce mardi matin 18 décembre 2018. Le K'banon le Loca plage et le Miveal ont été démolis. Le Coco Beach et la Bobine ont déjà cessé leurs activités et entrepris de remettre les lieux en état conformément à la décision du tribunal administratif. A l'origine des plaintes contre l'occupation du Domaine public martime (DPM par les restaurants de plage, le collectif de défense du DPM se féliciter de cette action de l'Etat

Lire aussi : Hermitage - Les dernières paillotes sont détruites

Le collectif de défense du DPM avait également médiatisé que l'espace désormais libre est pris d'assaut par des véhicules. Plutôt que d’amener les marmites jusqu’à la plage, ces ardents partisans du moindre effort n’hésitent pas à se garer à proximité de l’océan. Pique-niquer juste à côté des pneus de la voiture familiale, une nouvelle tendance dans l’ouest de l’île. Pas très glamour, tout sauf écologique et d’un point de vue esthétique, des voitures les pneus dans l’eau, ça ne vend pas du rêve.

Lire aussi : Plage de l'Hermitage : des parkings sauvages à la place des paillotes

jb/www.ipreunion.com

mots clés de l'article : hermitage , actualité de la réunion , Actus Reunion , Paillotes , Restaurant de plage , Domaine public maritime , DPM