Vie citoyenne

Quinzaine antiraciste et solidaire à Saint-Denis

photo RB imaz press reunion

Du 21 mars au 6 avril 2019, les associations de Saint-Denis invitent les habitants à abattre les murs de l’intolérance. Comme chaque année, le mois de mars est celui de la lutte contre la discrimination. L’actualité le montre : la montée du populisme en Europe et ailleurs dans le monde, les délits racistes de toute sorte, homophobes ou misogynes, sont des alertes quotidiennes sur la recrudescence de la haine. (Photo d’illustration rb/www.ipreunion.com)

Interrogeons-nous sur l'impact des crimes et actes discriminants dans notre quotidien. C'est la proposition faite par la ville de Saint-Denis, qui invite plusieurs associations à parler intolérance avec les habitants, à partir du 21 mars 2019. Ces actes posent question sur notre société actuelle, sur notre respect de la liberté, de l'égalité et de la fraternité, sur notre capacité à faire rayonner le dialogue pour toujours plus d'égalité et de dignité entre êtres humains.

Plusieurs spectacles seront proposés. Par exemple, une représentation de " dabké ", une danse traditionnelle, mixte et intergénérationnelle, qui consiste à frapper le sol avec force tout en se tenant les mains. Un concert " antiraciste " aura également lieu le samedi 23 mars. S’y produiront Grogne (punk enfantin), Jeph (chansons engagées) et Tribal Bonnet Band (du raï).

Autre exemple, une performance-spectacle nommée " Abattons le mur " aura lieu le samedi 6 avril à 14h, place Victor Hugo. Il s’agira de construire et déconstruire symboliquement le " mur de l’intolérance ", le tout suivi d’un spectacle avec lecture de texte, chansons et rap. Chacun pourra apporter sa (fausse) brique en dessinant ou en écrivant dessus, afin de dire non à la haine et au racisme.

Débats et rencontres

Un premier débat à noter, " Extrême droite : quelle récupération du vote homosexuel ? " le samedi 23 mars, à l’hôtel de ville. Autre rendez-vous de taille : la projection du film " La Vague ", qui tisse la mise en place d’un régime totalitaire à travers un cours de lycée. Le film sera suivi d’un débat. Une conférence sur les origines et le rôle social du carnaval afro-caribéen sera aussi proposée le vendredi 29 mars, à l’aide de photographies et d’explications. Parmi les rencontres proposées, " Le Sri-Lanka face à la pêche illégale " à la salle Saint-Denys. Il s’agira d’évoquer l’accaparement du littoral, qui détruit l’environnement.

Et durant toute la durée de cette quinzaine, les visiteurs pourront profiter d’expositions et d’animations supplémentaires, notamment la réalisation d’une fresque à l’accueil de loisirs Victor Hugo.

L'acutalité au coeur de l'événement

Car les organisateurs le rappellent : les populistes ont le vent en poupe et "jouent sur les peurs des citoyens pour imposer le rejet des autres". Migrants, musulmans, personnes LGBT... beaucoup sont concernés. Des murs visibles et d'autres invisibles, qui seront le sujet principal de cette quinzaine, axée sur la tolérance et le respect mutuel.

"Refusons ces discours toxiques" : c'est donc le message de cette série d'événements. Le collectif de la Quinzaine anti-raciste et solidaire est composé de plusieurs associations, notamment Amnesty international. Toutes les informations sont disponibles sur le site de la ville, ainsi que tous les détails du programme.

www.ipreunion.com

mots clés de l'article : Saint-Denis , racisme , solidarité , DISCRIMINATIONS , expositions , actualités de la réunion , Actus Reunion , Saint-Denis Actualité

suivez-nous