Un lieu d’accueil, d’écoute, d’orientation

Saint-Denis - Ouverture d’une plateforme d’aide aux victimes

Photo : NT/Imaz Press Reunion

Tous les jeudis, de 9 heures à 12 heures, à partir du 21 février 2019, la ville de Saint-Denis ouvre un bureau, un espace privilégié où les victimes de violences conjugales, harcèlements, d’accidents, d’agressions, peuvent rencontrer des professionnels pour être écoutées, soutenues et orientées. Cette plateforme d’aide vient compléter les différentes actions déjà mises en oeuvre par la ville. Elle s’entoure d’associations expérimentées et déjà bien rodées à l’exercice.

"Lorsqu’on s’estime victime, quel qu’en soit la cause, il est important d’en parler. Il existe désormais, à l’Hôtel de Ville, cette plateforme d’accueil aux victimes," annonce Nalini Veloupoulé, adjointe au maire de Saint-Denis, déléguée à la sécurité.

Cette structure qui vient compléter et enrichir une série de dispositif d’accès aux droit, comme le point d’accès au droit au Chaudron et les deux antennes de Justice aux Camélias et au Butor.

Lire aussi => Point d'accès au droit : un nouvel outil pour combattre la délinquance au Chaudron

"Il n’est pas toujours facile pour les victimes d’exercer leurs droits, elles ont bien du mal à se retrouver dans des dispositifs méconnus ou éclatés et difficiles d’accès. Cette plateforme d’aide aux victimes est un nouveau point d’entrée," ajoute l’adjointe au maire.

Un soutien adapté et personnalisé

Une plateforme qui apportera aux victimes de n’importe quelles formes de violences (harcèlement au travail, vol, agression, viol, accident de voiture, etc.) un soutien moral, une écoute privilégiée, mais aussi une orientation vers des partenaires appropriés à leur situation.

Les personnes seront reçues à la Mairie de Saint-Denis chaque jeudi matin, de 9 heures à 12 heures. Nalini Véloupoulé détaille: "les réceptions, les audiences se feront en toute confidentialité. Il y aura un premier filtrage qui permettra aux personnes d’être prises en charge. Elles seront ensuite reçues dans un bureau par un intervenant social." L'écoute y sera privilégiée.

Pour la Mairie, cette nouvelle plateforme va "dans le sens de la cohésion sociale, c’est un instrument de paix sociale," souligne la déléguée à la sécurité.

Des associations partenaires

Pour offrir le meilleur accueil que possible, la Mairie de Saint-Denis s’entoure de plusieurs associations "rodées à l’exercice, qui ont le savoir faire," résume en quelques mots Nalini Véloupoulé.

Parmi elles, l’ARIV, (l’Antenne Réunionnaise de l’Institut de Victimologie) qui vient en aide aux victimes depuis plus de dix ans. "L’ARIV va apporter sa compétence et son expérience puisqu’elle est composée de bénévoles, psychologues et médecins formés en victimologie," indique Colette Rochat, administratrice à l’ARIV.

Cette plateforme est pour l’association un "plus parce qu’elle permet une coordination des différentes associations qui oeuvrent dans le domaine de la victimologie, explique Colette Rochat. Cela permettra aux personnes victimes choisir de venir dans le cadre de la plateforme ou bien d’aller directement au niveau des associations."

www.ipreunion.com

mots clés de l'article : Saint-Denis , violence , plateforme , actualité de la réunion , Actus Reunion , Saint-Denis Actualité , Ariv , Aide aux victimes

suivez-nous