L’Etat, la CGSS et des entreprises s’engagent

Une charte pour une meilleure sécurité routière de salariés

Ce mercredi après-midi 7 août 2019 une charte pour une meilleure sécurité routière a été signée entre la préfecture, la Sécurité sociale et six entreprises. L’objectif est d’arriver à une plus grande protection des salariés sur les routes de l’île (Photo lp/www.ipreunion.com)

"Le risque routier est le premier risque de tous les risques professionnels" a noté le préfet Jaques Billant. En effet, comme ailleurs en France, les accidents de la route constituent la première cause de mortalité au travail.

La Réunion n’échappe donc pas au phénomène. En 2018, 621 accidents corporels - plus d’un par jour -, sur le trajet domicile-travail ont été recensés. Un accident mortel sur cinq est survenu lors de déplacements professionnels.

Ces drames coûtent cher aux victimes mais également à la Caisse générale de Sécurité sociale (CGSS). Benoît Sério, directeur général de la CGSS Réunion, fait le calcul. Le nombre de ces accidents est tel qu’il représenterait l’équivalent de "75 personnes en arrêt de travail durant un an sur notre île".

La CGSS a décidé d’accorder un avantage financier aux entreprises qui jouent le jeu de la prévention routière. C’est la "ristourne trajet". "Moins il y a d’accidents de la route au sein d’une entité, moins celle-ci paiera de cotisations attenantes à ce risque", explique Benoît Sério.

Du côté des entreprises, on se félicite de cette mesure. Serge Daniel, directeur de Cise et de Sudeau souligne aussi l’aspect "insupportable" d’un accident de la route. "Ce n’est jamais facile d’avoir à annoncer une mauvaise nouvelle à la famille de l’un de ses collaborateurs" déclare-t-il.

Serge Daniel évoque également des "limitations de coûts" pour son entreprise. "On dépense moins pour entretenir un véhicule quand celui-ci n’est pas accidenté" dit-il. Il ajoute qu’une meilleure gestion des risques routiers constitue "une meilleure image de marque pour l’entreprise".

Les six entreprises signataires, Teralta Ciment, Teralta Granulat, CISE, Sudeau, GTOI et APAJH, s’engagent donc à respecter sept points essentiels détaillés dans la charte : • limiter le téléphone au volant • veiller à la sobriété des employés (surtout lors des repas d’affaires) • obliger au port de la ceinture de sécurité • respecter les limitations de vitesse • calculer les temps de repos dans les temps de trajet • rappeler les bases et notions du Code de la Route • un meilleur équipement pour les conducteurs de deux-roues

Jacques Billant espère que d'autres entreprises signeront prochainement la charte. Ce partenariat tripartite va courir jusqu’en 2022.

lp/www.ipreunion.com/redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : préfecture , sécurité routière , accidents de la route , actualité de la réunion , Actus Reunion , Accidents professionnels