Lutte contre le taux d’échec à l’université

Une semaine de l’orientation dédiée aux élèves de Terminale

photo imaz press Réunion

La semaine de l’orientation c’est parti. Commencée ce mardi 19 novembre 2019 dans les lycée de l’Académie, elle se déroule jusqu’à la fin de la semaine. L’accompagnement des lycéens se poursuivra ensuite jusqu’à mi décembre avec des actions et des initiatives organisées par les établissements scolaires. Ce mardi une session était dédiée aux classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) scientifiques, au lycée Lislet Geoffroy à Saint-Denis. Les élèves sont venus chercher les informations dont ils avaient besoin pour se décider à candidater ou non dans l’une de ces classes. Les enseignants tiennent en tout cas à le rappeler : la grande majorité des cursus sont disponibles à La Réunion, pas besoin d’aller en métropole. (Photo d’illustration rb/www.ipreunion.com)

Pas facile de savoir vers quelles études se tourner quand on est en Terminale. Les enseignants en ont bien conscience et essaient d'apporter toutes les réponses aux questions des lycéens à l'approche des voeux à formuler sur Parcoursup.

Loïc Durand, professeur en deuxième année de prépa "agro-véto", fait partie des professeurs présents au lycée Lislet Geoffroy à Saint-Denis. "On reçoit les élèves, on leur présente les particularités des différents cursus" nous explique-t-il. L'accent était donné aux prépas scientifiques ce mardi 19 novembre. Beaucoup plus de garçons que de filles dans la salle, l'enseignant veut encourager les femmes à s'engager dans ce type de cursus.

Cette semaine d'orientation est une "préparation à Parcoursup, une plateforme un peu compliquée" ajoute-t-il. "Ce qui est compliqué à la sortie du lycée c'est réaliser la charge de travail attendue pour réussir une filière." Anne-Laure, une élève venue s'informer atteste : Parcoursup lui semble "un peu compliqué et obscur".

A ses côtés, un professeur de sciences-physiques, Davy Enault : "le conseil que je donne aux élèves c'est de bien réfléchir, les classes préparatoires aux grandes écoles amènent à un travail intensif". Se confronter à ce rythme n'est pas chose facile et reste bien différent du lycée.

"A La Réunion, il y a tout ce qu'il faut"

Davy Enault conseille aux futurs étudiants de rester sur l'île plutôt que la métropole, qui impose de gérer sa nouvelle indépendance. "Quand on est fatigué, c'est bien d'avoir la famille à proximité pour remonter le moral."

Pour certains cas très particuliers, des filières n'existent qu'en métropole, "mais ça concerne très peu d'élèves à La Réunion". Mais s'ils ont un bon niveau, l'enseignant ajoute qu'ils peuvent "faire une deuxième année en métropole" dans une classe dite étoilée, réservée aux très bons élèves.

Anne-Laure est venue se renseigner. Du haut de ses 17 ans, elle envisage une classe prépa MPSI (maths - physique/chimie - sciences de l'ingénieur), "j'ai cherché des informations sur internet mais c'est toujours mieux de demander directement aux concernés". Ses questions portent surtout sur les heures de cours, la moyenne demandée pour rentrer en CPGE, et les spécificités de chaque prépa scientifique.

"C'est difficile en Terminale", avoue-t-elle, "parce qu'on a pas forcément une idée précise de ce qu'on veut faire plus tard". Idem pour Loïc lui aussi venu se renseigner, notamment sur la classe prépa PTSI (physiques - technologie - sciences de l'ingénieur). "C'est vrai qu'en Terminale on ne sait pas forcément où aller, le délai est parfois un peu court. Il s'est renseigné sur internet mais manque de détails : "je voudrais savoir quel est le niveau pour y rentrer et si je suis capable d'y entrer".

La deuxième semaine de l’orientation se déroulera dans l’Académie du 10 au 15 février 2020, elle mettra davantage l'accent sur l'accompagnement à l'orientation des lycéens de seconde générale et technologique.

mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : etudes , lycée , orientation , terminale , actualités de la réunion , Actus Reunion , CPGE , Parcoursup