La sortie prévue pour février

Le surfeur Jorgann Couzinet prépare un film en hommage à La Réunion

Le surfeur Jorgann Couzinet est de retour sur son île pour tourner son premier film. Une façon de rendre hommage aux paysages réunionnais, mais aussi à l’histoire du surf et aux conséquences de la crise requin. Entretien.

Bonjour Jorgann, avant de parler de ton retour, comment s'est passée ton année sportive ? Effectivement, je suis ici pour faire un film sur La Réunion et il me tarde de commencer, une fois que la douane voudra bien me rendre mes planches (rire). Je reviens de Hawaï, j'étais arrivée là-bas avec 17 300 points, et en étant numéro 7 du QS. Malheureusement malgré l'entraînement, les deux dernières compétitions ne se sont passées comme prévu. Mais je continue à me battre et à représenter La Réunion. On dit souvent que tu es le digne héritier de Jérémy Florès, qu'est-ce que tu en penses ? Jérémy et moi on est comme des frères, il m'aide à me sentir bien, à relativiser, à apprendre à perdre et apprécier les fois où je gagne. Je suis bien encadré avec lui. Quel est ton bilan pour cette année 2019 ? J'ai commencé l'année difficilement, le surf c'est un peu ingrat : on a parfois l'impression de voler quand tout va dans ton sens, et parfois c'est totalement l'inverse. Mais en Afrique du Sud j'ai réussi à accéder à la demi-finale, ce qui m'a fait gagner une bonne cinquantaine de places dans le classement, ce qui m'a propulsé à la deuxième place. J'ai aussi réussi à atteindre les quarts à Huntington beach (Californie) ce qui m'a placé premier du QS, c'était incroyable. J'ai reçu tellement de soutien, que ce soit des Réunionnais, mais aussi d'autres Français ! Une vue sur les Jeux Olympiques 2024 qui se dérouleront à Tahiti ? Déjà, je trouve génial que l'organisation de l'épreuve de surf se fasse à Tahiti. Mais le spot en lui-même n'est peut-être pas idéal, Teahupo'o ce sont principalement des barelles, il n'offre pas forcément les meilleures conditions pour les gestes techniques. Mais ça a encore le temps de changer ! Je sais que je suis aussi l'un des plus gros espoirs pour 2024, j'espère vraiment que j'y serai et que j'obtiendrai cette place dans le QS. En quatre ans, il y a le temps de faire tellement de chose. Mais viser le titre de champion du monde, c'est clairement un objectif. Tu es de retour pour faire un film sur le surf à La Réunion, peux-tu nous en dire plus ? Cela fait longtemps que j'ai envie de tourner ici, avec nos paysages, il y a largement de quoi faire un film qui en vaut la peine. Pour montrer à quel point notre île est magnifique, et que c'est tellement triste ce qu'il se passe avec la crise requin. Aujourd'hui, je ne pourrais pas aller à l'eau si je n'avais pas un système anti-requin sous ma planche, j'aurais bien trop peur. J'en ai fait des cauchemars, mais j'ai aussi juste envie de retrouver La Réunion comme elle l'était quand j'étais marmaille. C'est un peu le but de ce film. Quelle est la réaction des gens quand tu leur parles de La Réunion ? C'est vrai que La Réunion a la réputation de "l'île à requin", mais les gens oublient que fût un temps, on était en train de créer quelque chose d'immense ici. On organisait des compétitions internationales, on invitait certains des meilleurs surfeurs… C'est triste de voir couler ce qu'on avait réussi à créer. Est-ce qu'on peut en savoir plus sur ton film ? Il va être axé sur toute l'île, je surferai à Saint-Leu, à La Tortue, à Saint-Pierre, à l'Ermitage…Je vais essayer de surfer un peu partout où il y aura du monde. Le but est de regrouper le maximum d'images pour montre la beauté de nos vagues, mais aussi des cirques… On devrait pouvoir sortir le film d'ici la fin février. Quel est l'objectif de ce film concrètement ? Tout d'abord, c'est de regrouper du surf et du lifestyle, mais aussi montrer la beauté de La Réunion tout simplement. On passe à côté à cause des requins, je rêve de pouvoir voir les gens pouvoir se mettre à l'eau sans peur. Qu'est-ce que tu penses de la gestion de cette crise ? Y a-t-il des pistes d'amélioration à tes yeux ? Cette réserve naturelle qui existe aujourd'hui a tout chamboulé. De plus, avec le manque de pêche, quand on sait que certains requins font jusqu'à 40 petits, leur population n'a fait qu'augmenter. On fait tout pour protéger les requins, ce qui est assez énervant, on pêche bien d'autres types de poissons. C'est un sujet assez sensible pour moi... Est-ce qu'il y a toujours la même ferveur pour le surf ici ? La dernière fois que je suis revenu, j'ai surfé absolument tous les jours avec mes amis. Je n'avais pas envie de partir, on se protégeait les uns les autres, c'était magique. Et je suis toujours aussi heureux de revenir ici.

www.ipreunion.com avec RTL Réunion

mots clés de l'article : Sports , Actus Reunion

Résultats foot fournis par www.FootenDirect.com

Résultats en direct fournis par FootenDirect.com